Enquête après 3 incendies contre deux Habad de Boston
Rechercher

Enquête après 3 incendies contre deux Habad de Boston

La police locale, de l'état et les pompiers coordonnent leurs enquêtes, ils n'écartent pas la possibilité que les feux aient pu être des crimes racistes

Julie Flaherty, la chef de la police d'Arlington, s'exprime lors d'une conférence de presse dans le commissariat de police de la ville, en présence du rabbin Avi Bukiet, deuxième à gauche, le 17 mai 2019. 
(Penny Schwartz)
Julie Flaherty, la chef de la police d'Arlington, s'exprime lors d'une conférence de presse dans le commissariat de police de la ville, en présence du rabbin Avi Bukiet, deuxième à gauche, le 17 mai 2019. (Penny Schwartz)

BOSTON (JTA) — Une semaine, deux centres du Habad, trois incendies.

La police de Boston a ouvert une enquête multi-juridictionnelle après qu’un incendie a été rapporté au centre juif Habad à Needham, dans le Massachusetts, jeudi soir, juste une heure après qu’un incendie a été annoncé au Habad d’Arlington du rabbin Avi Bukiet et de sa famille. Les deux centres Habad se trouvaient à environ 30 minutes l’un de l’autre.

Cela monte à trois le nombre d’incendies suspects depuis samedi soir dernier, alors qu’un autre incendie avait endommagé la partie supérieure du toit de la maison des Bukiet.

La police locale, de l’état et les pompiers coordonnent leurs enquêtes, et ils n’écartent pas la possibilité que les feux aient pu être des crimes racistes.

Le Habad Needham est la résidence du rabbin Mendy Krinsky et de sa famille. Personne n’a été blessé dans les incendies et les dégâts ont été minimes.

Julie Flaherty, le chef de la police d’Arlington, s’est adressée aux médias locaux lors d’une conférence de presse vendredi au commissariat de police de la ville. Les feux, déclenchés sur les toits de deux maisons, étaient de nature similaire.

« On ne peut pas écarter l’hypothèse qu’ils soient liés », a déclaré Flaherty, se tenant avec plus des 15 officiels locaux et d’état, Avi Bukiet et sa femme, Luna, d’autres dirigeants Habad et des représentants de la communauté juive de Boston.

John Schlittler, le chef de la police de Needham, a déclaré que l’enquête de la ville est menée en coordination avec la police d’Etat. Un média local a annoncé qu’une unité anti-terrorisme de l’état, qui comprend des agents fédéraux, contribuait à l’enquête.

Une récompense de 15 000 dollars a été annoncée par Robert Trestan, de la direction du bureau de New England pour l’Anti-Defamation League (ADL), en plus de la récompense de 5 000 dollars du département des pompiers de l’Etat, pour des informations qui pourraient conduire à appréhender les suspects.

« Il est important que cela soit rapidement résolu », a déclaré Trestan, déclarant que les attaques ne sont pas seulement contre des lieux de cultes juifs, mais aussi sur des maisons des rabbins.

Plus tôt dans la journée, Chanie Krensky du centre Habad de Needham a décrit sa peur sur Facebook quand elle a senti la fumée qui venait de sa maison. Elle a aussi expliqué comment le rabbin Krensky avait éteint le feu avant que l’alarme ne soit déclenchée.

« Il y a quelqu’un qui nous veut du mal. Seulement parce que nous existons. Et c’est effrayant. On ne peut pas discuter avec la haine. Il faut seulement éradiquer la haine. Un peu de lumière peut dissiper beaucoup d’obscurité », a-t-elle écrit.

« La communauté juive est unie » pour se dresser contre ces attaques, a déclaré Jemery Burton, le directeur du Conseil des relations de la communauté juive du Grand Boston, lors de la conférence de presse de vendredi.

David Procopie, le porte-parole de la police d’Etat, a confirmé que l’unité des enquêtes d’incendie de son agence aidait dans l’enquête, alors que des membres de la police montée et des agents fédéraux ont été affectés à l’équipe anti-terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...