Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Enquête ouverte à Paris après les mails racistes envoyés à des parlementaires

L'enquête a été ouverte pour apologies publiques de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne

Tweet de Meyer Habib.
Tweet de Meyer Habib.

Une enquête a été ouverte au Pôle national de lutte contre la haine en ligne après le signalement de parlementaires dénonçant la réception de courriels antisémites, racistes et homophobes, a indiqué jeudi le parquet de Paris sollicité par l’AFP.

L’enquête a été ouverte pour apologies publiques de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire, a précisé le parquet.

Les infractions d’injures publiques et provocation publique à la violence, à la haine, à la discrimination à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race, une religion ou à raison de leur sexe, ont été également retenues.

La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, et le président du Sénat, Gérard Larcher, avaient chacun de leur côté saisi la justice après la réception par des députés et sénateurs de ces courriels.

« De très nombreux députés ont été visés, tous les groupes sont touchés », avait précisé mercredi la présidence de l’Assemblée. « C’est une opération qui a manifestement été faite via un logiciel », avait-on ajouté.

Plus de 80 parlementaires de la majorité présidentielle ont déposé une plainte collective auprès du parquet numérique, avait de son côté indiqué le groupe Renaissance à l’Assemblée.

Ces députés ont reçu, lundi et mardi, sur leurs adresses mail de l’Assemblée nationale, deux courriels accompagnés de « tracts antisémites, racistes, homophobes » ayant pour objectif de « rétablir la domination de la race blanche en Europe », selon le député de Moselle Ludovic Mendes.

Les tracts contenaient un lien renvoyant vers un site internet « encourageant des actions de violences ultimes à caractère raciste, antisémite et homophobe », avec « plusieurs références explicites au régime nazi et au négationnisme de la Shoah, ainsi qu’un retour au national-socialisme », avait-il détaillé.

Le président du Sénat a, lui, fait état dans un courrier « de courriels antisémites et d’incitation à la haine raciale, qui comportaient de nombreux symboles nazis » envoyés à plusieurs sénateurs.

Le tract en question a aussi récemment été envoyé au maire de Rouen et à une vingtaine de mairies du Finistère, et a été distribué dans un village normand.

Le tract, signé « Département d’éveil racial du peuple », a été publié et diffusé initialement sur Internet par le site néo-nazi du blogueur français néo-nazi Boris Le Lay.

Boris Le Lay a été condamné à plusieurs reprises à des peines de prison ferme pour incitation à la haine raciale, apologie de crime contre l’humanité ou contestation de crime contre l’humanité.

Un mandat d’arrêt avait été lancé contre lui, mais il réside à l’étranger, au Japon, un pays avec lequel la France n’a pas de convention d’extradition.

Boris Le Lay. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

En 2018, après un énième article consacré à une personnalité sur qui son site « Démocratie participative » avait apposé l’étoile jaune, en l’occurrence le secrétaire d’État Gabriel Attal, le procureur de la République avait assigné en référé les opérateurs de télécoms pour qu’ils bloquent le site Internet d’extrême droite – une démarche inédite.

Neuf opérateurs français, dont les quatre principaux, avaient été assignés au Tribunal de grande instance de Paris dans le cadre de cette procédure d’urgence.

Interdit en France, le site haineux ressurgit néanmoins au gré de ses modifications d’URL et migration au fil des blocages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.