Erdan : Il n’y a pas assez de preuve pour inculper les terroristes juifs
Rechercher

Erdan : Il n’y a pas assez de preuve pour inculper les terroristes juifs

Le ministre de la Sécurité intérieure affirme que les enquêteurs font de leur mieux pour inculper les auteurs de l'attaque de Duma

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, à l'inauguration du chef de la police d'Israël Roni Alsheich le 3 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, à l'inauguration du chef de la police d'Israël Roni Alsheich le 3 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Les enquêteurs ne disposent toujours pas de suffisamment de preuves pour inculper les suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête sur le jet de cocktail Molotov sur une maison palestinienne en juillet, a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, vendredi.

La police et les agents des services de sécurité du Shin Bet ont récemment arrêté plusieurs personnes suspectées de terrorisme juif qui pourraient avoir été impliquées dans le bombardement fatal de la maison familiale Dawabsha dans le village cisjordanien de Duma, ont indiqué des responsables jeudi.

Ils ont dit que les enquêteurs vérifiaient les « soupçons concrets » qu’ils étaient bien impliqués dans l’attaque meurtrière.

Des extrémistes juifs ont incendié la maison des Dawabsha le 31 juillet alors que la famille dormait. Ali Dawabsha, âgé de18 mois, est mort dans l’attaque ; ses parents, Saad et Riham, ont succombé à leurs blessures dans les hôpitaux israéliens à la suite de l’attaque.

« Il n’y a pas beaucoup d’enquêtes qui ont une priorité aussi importante que celle de l’assassinat qui a eu lieu dans le village de Duma, et le Shin Bet et la police progressent encore dans cette enquête », a déclaré Erdan dans une interview à la radio militaire vendredi matin.

Erdan a décrit certains des défis auxquels ont été confrontés les enquêteurs qui essaient d’examiner un groupe d’extrémiste juif qu’il pense être derrière l’attaque, en notant que ses membres n’utilisent pas les téléphones mobiles, qu’ils n’étaient pas en contact avec leurs familles, et qu’ils vivaient sur des collines isolées en Cisjordanie.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour avoir des preuves qui nous permettront de les présenter à la justice et d’inculper »

L'un des suspects arrêtés dans le cadre de l'assassinat des Dawabsha le 3 décembre 2015. Encore sous embargo, l'identité des suspects ne peuvent pas être divulgués (Crédit : Capture d'écran)
L’un des suspects arrêtés dans le cadre de l’assassinat des Dawabsha le 3 décembre 2015. Encore sous embargo, l’identité des suspects ne peuvent pas être divulgués (Crédit : Capture d’écran)

Les détails de l’enquête, y compris l’identité des suspects, sont restés sous embargo, a déclaré la police dans un communiqué jeudi.

Selon un article de Haaretz, les suspects sont actuellement en garde à vue qui étaient déjà sur une liste du Shin Bet avant que l’attaque n’ait eu lieu.

Les arrestations ont eu lieu « au cours de ces derniers jours », ont-ils dit sans fournir plus de détails supplémentaires.

Les responsables israéliens ont été critiqués pour ne pas avoir arrêté les suspects dans l’attaque meurtrière, qui a attiré la condamnation locale et internationale. Certains ont même évoqué un double standard dans la gestion de l’Etat dans les cas impliquant la terreur juive et palestinienne.

A la suite de l’attaque, il y a eu une vague de répression contre les extrémistes juifs en Cisjordanie – connu sous le nom de Hilltop Youth – et la détention administrative a été utilisée, mesures où les suspects sont arrêtés et détenus sans inculpation, contre des terroristes juifs présumés.

L’une des personnes arrêtées et détenues était Meir Ettinger, le petit-fils du défunt extrémiste, le rabbin Meir Kahane, mais il est difficile de savoir s’il est lié à l’attaque de Duma.

Meir Ettinger, le dirigeant d'un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)
Meir Ettinger, le dirigeant d’un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)

Mercredi, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient a appelé les autorités d’Israël à redoubler d’efforts pour conclure leur enquête sur l’attentat terroriste de Duma.

« Quatre mois se sont écoulés depuis l’incendie criminel contre la famille Dawabsha dans le village de Duma dans Cisjordanie occupée », a indiqué le communiqué du bureau de Nickolay Mladenov.

Le « meurtre brutal » d’Ali et de ses parents était « une tragédie qui a provoqué la colère des Palestiniens et le choc des Israéliens » , a poursuivi la déclaration.

Mladenov a déclaré qu’il était « préoccupé » par la « lenteur » de l’enquête, et a appelé les autorités israéliennes « à agir rapidement pour amener les auteurs de ce crime terrible à la justice ».

Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali (Capture d'écran Deuxième chaîne)
Saad et Riham Dawabsha, avec leur bébé Ali (Capture d’écran Deuxième chaîne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...