Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
Les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023

Eviatar « Tari » Kipnis, 65 ans, ancien skipper et militant pour la paix

Les restes de deux hommes d'une même famille, présumés pris en otages lors du massacre du kibboutz Beeri, le 7 octobre 2023, ont été identifiés

Eviatar "Tari" Moshe Kipnis et Lilach Leah Kipnis, membres d'une famille élargie de dix personnes disparues depuis le massacre du 7 octobre 2023 dans le kibboutz Beeri. (Autorisation)
Eviatar "Tari" Moshe Kipnis et Lilach Leah Kipnis, membres d'une famille élargie de dix personnes disparues depuis le massacre du 7 octobre 2023 dans le kibboutz Beeri. (Autorisation)

Eviatar « Tari » Kipnis, 65 ans, était initialement présumé captif à Gaza le 7 octobre 2023, lorsque les terroristes palestiniens du Hamas ont envahi le kibboutz Beeri.

La famille élargie de son épouse Lilach célébrait la fête de Souccot chez sa sœur dans le kibboutz lorsque les terroristes du Hamas ont vraisemblablement capturé 10 membres de la famille au cours de l’attaque sanglante du 7 octobre lancée par le groupe terroriste depuis la bande de Gaza.

Mardi, la famille a appris que les restes de Eviatar avaient été identifiés. Son beau-frère Avshalom Haran a également été identifié.

Élevé au kibboutz Maagan Michael, dans le nord du pays, Eviatar était un skipper depuis sa naissance, a raconté son neveu Maayan Smith. C’était un aventurier qui a déjà navigué d’Eilat à Sydney, en Australie, à bord de son yacht. Lorsqu’il n’était pas en mer, il occupait plusieurs postes de direction à Beeri et au kibboutz voisin de Kfar Azza.

Cependant, Eviatar avait été gravement blessé dans un accident de deux-roues il y a huit ans et avait développé une maladie auto-immune qui attaquait son système nerveux.

Il est devenu moins mobile, nécessitant un fauteuil roulant et une aide-soignante, ainsi que des médicaments et des thérapies quotidiennes qu’il recevait à l’hôpital Hadassah tous les dix jours. La semaine dernière, le corps de Paul Castelvi, l’aide-soignant d’Eviatar, a été retrouvé dans la forêt voisine de Beeri.

« Lilach et Tari sont des personnes pacifiques, qui croyaient en la coexistence et qui avaient des amis palestiniens et bédouins », a déclaré Smith.

« Leur but dans la vie était de lutter contre l’occupation, telles étaient leurs valeurs. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.