Rechercher

Fact checking : Macron n’était pas ministre de l’Economie quand SFR a été vendu

Listant les ventes d'entreprises effectuées sous le quinquennat Hollande, Mme Le Pen a affirmé qu'il avait vendu notamment SFR "à son ami Monsieur Drahi"

Patrick Drahi, président de la chaîne d'information i24News. (Crédit : capture d'écran YouTube/BFM)
Patrick Drahi, président de la chaîne d'information i24News. (Crédit : capture d'écran YouTube/BFM)

La candidate du FN à la présidentielle Marine Le Pen a affirmé mercredi lors du débat télévisé d’entre-deux-tours qu’Emmanuel Macron était ministre quand SFR a été vendue, ce qui n’était pas le cas.

Listant les ventes d’entreprises effectuées sous le quinquennat Hollande, Mme Le Pen a affirmé qu’il avait vendu notamment SFR « à son ami Monsieur [Patrick] Drahi ».

« Si vous étiez bien renseigné, vous sauriez que pour les cas industriels que vous citez, je n’étais pas ministre, notamment pour le cas de SFR », a répliqué Emmanuel Macron.

En effet, il n’était pas ministre de l’Economie, mais secrétaire général adjoint de l’Elysée, quand la vente de SFR à Patrick Drahi a été décidée.

Emmanuel Macron a été nommé à Bercy le 26 août 2014. La vente de SFR, alors propriété de Vivendi, à Numericable, propriété de Patrick Drahi, a été actée près de quatre mois auparavant, le 5 avril 2014.

Cette décision avait été prise malgré les réticences du ministre de l’époque, Arnaud Montebourg, qui avait fait savoir sa préférence pour le deuxième candidat à la reprise de SFR : le groupe Bouygues.

Emmanuel Macron est par ailleurs un proche de Bernard Mourad, ancien banquier conseil de Patrick Drahi, qui l’a notamment épaulé durant le rachat de SFR. Bernard Mourad a démissionné en octobre 2016 de ses fonctions de directeur général adjoint du pôle médias du groupe SFR pour rejoindre le mouvement En Marche!

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...