France : Des collégiens réalisent une exposition en hommage à Ilan Halimi
Rechercher

France : Des collégiens réalisent une exposition en hommage à Ilan Halimi

L'idée est née quand les élèves et leurs professeurs ont constaté que personne parmi leurs proches ne connaissait l’histoire d’Ilan Halimi

Des manifestants brandissent des photos d'Ilan Halimi à l'issue des deux mois de procès d'un gang parisien qui, en 2006, a enlevé, torturé et tué Halimi, un jeune Juif français, jeudi 2 novembre 2017. (AP Photo/Jacques Brinon, File)
Des manifestants brandissent des photos d'Ilan Halimi à l'issue des deux mois de procès d'un gang parisien qui, en 2006, a enlevé, torturé et tué Halimi, un jeune Juif français, jeudi 2 novembre 2017. (AP Photo/Jacques Brinon, File)

« Raconter et transmettre pour lutter contre la haine » : avec ce mot d’ordre, les élèves de la classe de 3e2 du collège Michel-Richard Delalande, à Athis-Mons (Essonne), ont réalisé une exposition consacrée à Ilan Halimi, assassiné par le gang des Barbares en 2006, et à la famille Halimi, une famille lyonnaise disparue dans la Shoah.

Liant leurs différents destins, l’exposition, inaugurée le 20 janvier, vise à dénoncer ces crimes antisémites. Elle a été réalisée dans le cadre du projet de recherche européen « Convoi 77 », qui vise à rendre hommage aux victimes parties de Drancy vers Auschwitz-Birkenau le 31 juillet 1944 à bord du convoi 77 – dans lequel se trouvait la famille lyonnaise.

Les élèves ont ainsi travaillé en parallèle sur l’histoire d’Ilan Halimi. L’idée est née en début d’année dernière : alors que des élèves du collège avaient reçu le Prix Ilan Halimi 2019, décerné par le Conseil départemental de l’Essonne suite à leurs travaux sur l’histoire de jeunes déportés juifs, les élèves et leurs professeurs ont constaté que personne parmi leurs proches ne connaissait celle d’Ilan Halimi. Ainsi, est né quelques mois plus tard ce projet.

« Concrètement, ce travail s’articule principalement à travers l’étude du film ’24 jours : La vérité sur la mort d’Ilan Halimi’, adapté du livre éponyme écrit par Ruth Halimi et Émilie Frèche », a rapporté le site de la fondation La Poste.

« Les élèves travaillent sur les coupures de presse traitant de l’enlèvement et de la mort d’Ilan afin qu’ils puissent questionner le traitement médiatique de l’affaire. »

L’écrivaine Émilie Frèche les a accompagnés dans ce projet et a animé trois ateliers d’écriture.

Il est maintenant prévu que le projet « donne lieu à la conception d’une exposition itinérante autour de laquelle les enseignants organiseront des séances de médiation par les pairs. Ainsi, les élèves en seront les guides et transmettront l’histoire d’Ilan à leurs camarades du collège, des écoles primaires d’Athis-Mons et, éventuellement, au grand public ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...