France : Un gâteau à croix gammée pour l’anniversaire d’un responsable municipal
Rechercher

France : Un gâteau à croix gammée pour l’anniversaire d’un responsable municipal

Le conseiller municipal de Montpellier, Djamel Boumaaz, qui avait écopé d'une amende pour avoir démâté un drapeau LGBT, a déclaré que le gâteau était "un cadeau de [son] ami SS"

Le responsable municipal français Djamel Boumaaz dans une vidéo postée sur sa page Facebook (Capture d'écran :  Facebook)
Le responsable municipal français Djamel Boumaaz dans une vidéo postée sur sa page Facebook (Capture d'écran : Facebook)

Un responsable de la ville de Montpellier a fêté son anniversaire avec un gâteau décoré d’une croix gammée, duquel il a affirmé qu’il s’agissait d’un « cadeau de [son] ami SS ».

Djamel Boumaaz a publié une image du gâteau sur sa page Facebook, a fait savoir jeudi le centre Simon Wiesenthal.

Le texte entier écrit pour célébrer son quarantième anniversaire dit : « J’ai passé une belle journée avec ma famille, avec de la musique et à manger dans la maison de mon ami SS, puis mon gâteau est arrivé, un cadeau de mon ami SS. »

Le centre Wiesenthal, une organisation internationale de droits des Juifs, a déclaré avoir envoyé une lettre de protestation à Benedetto Zacchiroli, président de la Coalition européenne des villes contre le racisme.

Le courrier recommandait vivement à la coalition « de condamner Boumaaz et de pousser le maire de Montpellier à prendre des mesures pour le déchoir de ses fonctions municipales ».

Le post semble avoir été supprimé de la page Facebook de Boumaaz. Son compte Twitter a été suspendu.

Boumaaz avait été condamné pour avoir démâté un drapeau LGBT et pour diffamation à l’encontre du maire de la ville. Fin mars, il avait fait plusieurs « quenelles », geste inventé par le polémiste Dieudonné, lors d’une session du conseil municipal de Montpellier, a fait savoir le centre. Une plainte avait ensuite été déposée.

Il a été membre du parti d’extrême-droite du Front national. Boumaaz, musulman, a finalement quitté la formation en 2015 en raison de ce qu’il avait qualifié de sentiment anti-musulman de la part de la responsable Marine Le Pen, a noté le site Infos H24.

Associé connu du négationniste Alain Soral et du polémiste Dieudonné M’bala M’bala, Boumaaz était deuxième sur la liste du Front National lors des élections municipales de Montpellier en 2014.

En 2016, les procureurs de la ville avaient ouvert une enquête sur Boumaaz concernant son compte Twitter, sur lequel était écrit « Interdit aux chiens et aux Juifs » et affichant des publications raillant et niant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...