Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

France : Une tribune appelant les féministes à un « travail d’introspection sur l’antisémitisme »

"Depuis le massacre du 7 octobre, les femmes françaises juives ne se sentent pas assez soutenues" par la gauche, déplorent les signataires

La marche contre les violences faites aux femmes, à Paris, le 25 novembre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)
La marche contre les violences faites aux femmes, à Paris, le 25 novembre 2023. (Crédit : Geoffroy Van der Hasselt/AFP)

Deux citoyennes françaises de gauche, Noémie Toledano et Lisa Serero, rejointes par l’actrice Agnès Jaoui, ont publié une tribune dans Le Monde appelant à lutter contre l’antisémitisme et tous les racismes et dénonçant les féministes qui ferment les yeux sur les discriminations spécifiques subies par les femmes juives.

« Depuis le massacre du 7 octobre 2023, les femmes françaises juives ne se sentent pas assez soutenues par notre camp », déplorent-elles. « Le 7 octobre a accentué un sentiment déjà latent en France, celui de la solitude quand on est juive. Des féministes progressistes et des organisations ont bien pris la parole pour dénoncer les faits, puis la flambée de haine qui a suivi en France, mais ces voix ont été noyées par un discours médiatique et politique réactionnaire. »

« On ne peut accepter que la guerre entre Israël et le Hamas, venue exacerber l’antisémitisme, exclue les femmes françaises juives de nos combats contre le patriarcat », écrivent-elles. « Parce que ce malaise rampant ralentit notre projet politique : la fin des violences et des discriminations pour toutes les femmes. Parce que nous ne pouvons tolérer que la droite et l’extrême droite se présentent comme seules défenseures des femmes juives, quand l’une n’a que faire des droits des femmes et que dans les veines de l’autre coule l’antisémitisme. »

À chaque féministe de gauche, à chaque organisation, elles appellent ainsi à un « travail d’introspection » sur l’antisémitisme ; à une « meilleure prise en compte des oppressions spécifiques envers les femmes juives, comme la peur d’arborer des signes religieux en public, la difficulté à obtenir un divorce religieux ou la crainte de dénoncer des violences quand on appartient à une communauté stigmatisée » ; à une « résistance à la tentation de simplifier des réalités complexes » ; et à « prendre conscience qu’il existe aussi, dans tous les camps politiques, dont le nôtre [la gauche], des discours de déshumanisation à l’encontre des Israéliens et des Juifs, souvent perçus comme détenteurs de pouvoir ».

Elles appellent également dans leur texte les autorités israéliennes à « collaborer avec les instances onusiennes et soutenir les organisations indépendantes qui enquêtent actuellement sur les exactions commises par le Hamas contre des femmes, afin qu’elles soient reconnues juridiquement ». Elles demandent enfin « la fin de l’instrumentalisation de la souffrance des victimes du 7 octobre à des fins politiques, plus précisément, le non-respect du droit international et la justification de crimes contre des civils palestiniens ».

Le 25 novembre dernier, pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes et à l’occasion de grandes marches féministes, 200 manifestantes parisiennes ont « dénoncé les féminicides contre les femmes israéliennes commis par le Hamas ». Elles ont néanmoins été « menacées et empêchées de défiler par des militants violents issus notamment du NPA et LFI », a rapporté le Crif.

Une pétition, qui a atteint près de 35 000 signatures, a aussi été lancée pour la « reconnaissance d’un féminicide de masse » le 7 octobre dans le sud d’Israël. Parmi les signataires : Julie Gayet, Laurence Ferrari, la députée Astrid Panosyan-Bouvet, Aurélie Filippetti, Rachel Khan, Gilles-William Goldnadel, Delphine Horvilleur, Anne Hidalgo, Charlotte Gainsbourg, Yvan Attal, Tomer Sisley, Isabelle Carré, Samuel Le Bihan, Elsa Zylberstein, Bernard Campan, Arié Elmaleh, Marilou Berry, Pascal Elbe, Michel Boujenah…

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.