Rechercher

Francis Kalifat répond à Eric Zemmour, « nouveau chef de file du révisionnisme »

Le polémiste s’en était vivement pris au président du CRIF, l'accusant de "faire le lit des antisémites les plus fous"

Francis Kalifat et Eric Zemmour. (Crédits : Capture d’écran LCI / Capture d’écran On est en direct, France 2)
Francis Kalifat et Eric Zemmour. (Crédits : Capture d’écran LCI / Capture d’écran On est en direct, France 2)

Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), a répondu mardi dans un éditorial à des critiques virulentes d’Eric Zemmour prononcées la veille.

Lundi, Eric Zemmour s’en était vivement pris à M. Kalifat à l’antenne de l’émission d’André Bercoff sur Sud Radio.

Francis Kalifat avait plaidé mi-septembre sur Radio J pour qu’« aucune voix juive » n’aille au « potentiel candidat » à la présidentielle de 2022. « Si demain il venait à déclarer sa candidature, il est évident que nous devons faire barrage », avait-il déclaré.

En réponse, Éric Zemmour a affirmé lundi que « le patron du CRIF, de sinistre mémoire, croit et fait croire qu’il y a un vote juif et qu’il peut donner comme ça des consignes de vote. Il croit que des centaines de milliers de Juifs lui obéiraient, mais malheureusement pour lui, ce n’est pas le cas ».

Il a ainsi accusé Francis Kalifat de « faire le lit des antisémites les plus fous qui sont persuadés qu’il y a une union de tous les Juifs qui sont ensemble pour régner sur la France ».

« M. Kalifat est l’idiot utile des derniers antisémites qui subsistent en France », a-t-il ajouté, affirmant également qu’il restait lui « indifférent à l’origine religieuse et à la confession des gens ».

Eric Zemmour a aussi assuré être « très populaire » lorsqu’il se rend à la synagogue, laissant entendre que cela ne serait pas le cas de Francis Kalifat : « Je conseille à Monsieur Kalifat de venir avec moi et on verra qui sera le plus populaire », a-t-il dit.

Dans son éditorial de réponse, Francis Kalifat a listé une série de reproches qu’il adresse à Eric Zemmour, l’accusant d’être « le nouveau chef de file du révisionnisme dans notre pays ». Voici ci-dessous son texte en intégralité :

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est condamner celui qui fait de l’assassin terroriste de Toulouse l’égal de ses victimes,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est dénoncer celui qui veut abroger les lois mémorielles Pleben et Gayssot, refaisant de l’antisémitisme et du racisme une opinion et non plus un délit en offrant ainsi la parfaite impunité aux Dieudonné, Soral et autres antisémites et négationnistes,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est rejeter avec force celui qui veut réhabiliter Pétain et l’absoudre de ses crimes,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est être révolté par celui qui accuse la justice française d’avoir fait un procès politique à Maurice Papon qui, de 1942 à 1944, en qualité de secrétaire général de la préfecture de la Gironde chargé des ‘questions juives’, a supervisé l’arrestation puis la déportation de près 1 600 Juifs vivant dans la région, dont la plupart ont été assassinés à Auschwitz,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est refuser que l’on réduise à néant le long combat de Serge Klarsfeld et des associations d’anciens déportés en dénonçant la déclaration historique de Jacques Chirac au Vel’ d’Hiv’ en 1995 qui reconnaissait (enfin) la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs de France,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est être horrifié en pensant à son diner avec la fille d’un haut dignitaire nazi, ministre des Affaires étrangères d’Hitler,

« Si être l’idiot utile de l’antisémitisme c’est, pour une fois, être d’accord avec Jean Marie Le Pen, qui fait de lui son fils spirituel et son héritier politique,

« Alors que dire d’Éric Zemmour ?

« Sinon qu’il est non pas l’idiot utile, mais bien le Juif utile et le nouveau chef de file du révisionnisme dans notre pays. »

Joel Mergui s’exprime lors d’une conférence de l’Association juive européenne à Bruxelles, en Belgique, le 12 octobre 2021. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

Joël Mergui, président du Consistoire central, instance de représentation religieuse du judaïsme français, a lui dit mardi espérer qu’Eric Zemmour ne se présenterait pas à l’élection présidentielle de 2022.

« J’espère qu’il ne sera pas candidat ; il fait partie de l’extrême droite et les valeurs qu’il porte ne sont pas celles que nous portons dans le cadre du judaïsme », a déclaré le responsable, interrogé sur l’éventuelle candidature de l’éditorialiste, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

« Le judaïsme a toujours été la fraternité et l’amour de l’autre, et l’amour des minorités également puisque nous avons toujours été nous-mêmes une minorité dans les pays où nous avons vécu », a-t-il poursuivi.

« Je crois qu’il faut garder en mémoire ces paramètres fondamentaux dans les débats qui peuvent avoir lieu en France et dans toute l’Europe », a rappelé M. Mergui, qui était présent à Bruxelles à l’occasion de la conférence annuelle de l’Association juive européenne (EJA).

« Il ne faut pas, au moment où l’islamisme radical remonte, qu’on instrumentalise la communauté juive pour faire remonter l’extrême droite », a encore exhorté M. Mergui, appelant à « combattre toutes les formes d’antisémitisme, toutes les formes de radicalisme, toutes les formes de haine ».

Serge Klarsfeld a lui réagi aux récents propos d’Eric Zemmour défendant Pétain et le régime de Vichy en expliquant « s’être battu toute sa vie contre les extrêmes. Ils n’ont jamais apporté aux peuples que le malheur, la guerre, les souffrances, la misère ».

La semaine dernière, Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle 2022, a lui aussi accusé Eric Zemmour de « révisionnisme » et « d’antisémitisme » et dénoncé ses propos sur les prénoms, Mengele et Pétain.

« Nous menons campagne auprès des Françaises et des Français, pas pour discuter des prénoms de manière nauséabonde et réviser l’histoire de France », a affirmé le candidat écologiste.

« Quand vous mettez en scène Mengele [E. Zemmour a comparé le ministre de l’Éducation français Jean-Michel Blanquer à Mengele la semaine dernière], quand on sait sa responsabilité dans la Seconde Guerre mondiale et dans le régime nazi, que vous réhabilitez Pétain comme défenseur des Juifs, ça s’appelle du révisionnisme. C’est une forme d’antisémitisme », a accusé Yannick Jadot sur RTL.

Robert Badinter a lui aussi récemment condamné les propos d’Eric Zemmour.

Selon un récent sondage BVA pour RTL et Orange, Emmanuel Macron reste le favori du scrutin présidentiel qui aura lieu en mai 2022. Marine Le Pen devance de 3 points Eric Zemmour, qui ne s’est pas encore officiellement déclaré candidat.

Depuis la rentrée, Eric Zemmour fait chaque jour ou presque la Une des médias. Ce jeudi, le quotidien Libération a révélé qu’il se serait adonné à l’optimisation fiscale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...