Rechercher

Funérailles du volontaire de la police druze tué à Nahariya

Les autorités pleurent Hossam Zaghir, 32 ans, originaire de Yarka ; le commissaire promet de faire payer un lourd tribut au coupable

Le volontaire de la police Hossam Zaghir est enterré dans la ville de Yarka, au nord du pays, le 22 septembre 2021. (Fadi Amun/Courtesy)
Le volontaire de la police Hossam Zaghir est enterré dans la ville de Yarka, au nord du pays, le 22 septembre 2021. (Fadi Amun/Courtesy)

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Yarka mercredi pour enterrer un volontaire de la police druze qui a été tué après avoir été percuté par un véhicule dans la ville de Nahariya, dans le nord du pays, un jour plus tôt.

Hossam Zaghir, 32 ans, un père de deux enfants, était bénévole depuis 2016, a indiqué la police. Lui et Amir Abu Rish, un policier, demandaient des permis aux travailleurs d’un chantier de construction à Nahariya lorsqu’ils ont été percutés par le véhicule à l’intérieur du site. Zaghir a été tué, tandis qu’Abu Rish a été blessé.

Le principal suspect, Nasim Sah, 44 ans, originaire de la ville d’Arraba, en Basse-Galilée, aurait avoué avoir percuté le véhicule. Sa détention provisoire a été prolongée de huit jours mercredi matin.

À Yarka, Zaghir a été enterré par la police, après une cérémonie religieuse druze. Le commissaire de la police israélienne, Kobi Shabtai, le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, le ministre auprès du ministre des Finances Hamed Amar, qui connaissait personnellement Zaghir, et la députée du Likud, Fateen Mulla, qui vit dans la ville, étaient présents.

« Comment vais-je rentrer chez moi sans qu’il soit là ? » s’est écriée Ranin, la femme de Zaghir, citée par le site d’information Ynet.

« Cher Hossam, cela fait tellement mal de pleurer un jeune volontaire. Tu représentes le beau côté de la société israélienne », a déclaré Shabtai.

Le commissaire de la police israélienne Kobi Shabtai, à gauche, rencontre le chef spirituel druze Sheikh Muafak Tarif lors des funérailles du volontaire de la police Hossam Zaghir, le 22 septembre 2021. (Fadi Amun/Courtesy)

Le commissaire de police a également promis de poursuivre Sah en justice. « Je vous promets qu’il va payer un lourd tribut pour l’acte odieux qu’il a commis », a-t-il déclaré.

« Il n’y a pas de mots, pas de mots qui peuvent réconforter et remplir le vide créé dans votre cœur, dans nos cœurs à tous », a déclaré le ministre de la Sécurité publique Barlev lors des funérailles.

Plus tôt dans la journée, Barlev avait rendu visite à l’officier blessé à l’hôpital de Nahariya.

« C’est un combattant, il est fort, il va se rétablir et il reviendra. Il vient d’une famille de combattants et rien ne l’arrêtera », a déclaré Barlev à propos d’Abu Rish.

Le chef spirituel druze Sheikh Muafak Tarif a déclaré que la communauté druze et la ville de Yarka « ont perdu l’un de leurs meilleurs éléments. »

Le volontaire de la police Hossam Zaghir, tué le 21 septembre 2021 à Nahariya (Courtoisie).

« Les mots de consolation sont difficiles à trouver, mais le message de bénévolat d’Hossam continue son héritage. Hossam est tombé dans la bataille pour la sécurité intérieure, pour le bien-être des résidents », a déclaré Tarif.

Le Premier ministre Naftali Bennett, qui n’a pas assisté aux funérailles, a tweeté mercredi soir qu’il adressait ses condoléances à la famille, à la ville de Yarka et à toute la communauté druze.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...