Rechercher

Gabbay soutient l’appel à reconnaître les Juifs non-orthodoxes après Pittsburgh

Mais le chef de l'Union sioniste a aussi été épinglé par Oren après avoir appelé la communauté juive américaine "à immigrer encore et encore en Israël, ce pays qui est leur foyer"

Le président de l'Union sioniste Avi Gabbay dirige une réunion de faction à la Knesset le 7 mai 2018. (Miriam Alster/Flash90)
Le président de l'Union sioniste Avi Gabbay dirige une réunion de faction à la Knesset le 7 mai 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Le président de l’Union sioniste Avi Gabbay a soutenu dimanche l’appel lancé par le vice-ministre Michael Oren en faveur de la reconnaissance des courants libéraux du judaïsme après la fusillade survenue dans une synagogue de Pittsburgh qui a fait onze morts.

Gabbay a également demandé aux « Juifs des Etats-Unis d’immigrer encore et encore en Israël, ce pays qui est leur foyer », s’attirant des critiques.

Dans un tweet publié dimanche matin, Oren, ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, a déclaré que « les Juifs conservateurs [massorti] de Pittsburgh étaient suffisamment juifs pour être tués parce qu’ils étaient juifs, mais leur mouvement n’est pas reconnu par l’Etat juif. Israël doit encourager ces communautés, déjà mises au défi de l’assimilation, en renforçant nos liens avec elles ».

Il a ajouté, dans la version en hébreu de son tweet – et non dans son message traduit en anglais sur le même sujet : « J’appelle le ministre Bennett à ne pas se contenter de condoléances mais à reconnaître les courants juifs libéraux et à unir la population ».

Il faisait alors référence au fait que le ministre de l’Education Naftali Bennett, qui est également en charge des Affaires de la diaspora au sein du gouvernement, s’est envolé pour Pittsburgh dans les heures qui ont suivi l’attaque pour se rendre à la synagogue, rencontrer la communauté juive locale et participer aux funérailles des victimes.

Le vice-ministre Michael Oren à la Knesset, le 27 juin 2017. (Yonatan Sindel)

Gabbay a indiqué dans un entretien avec le site d’information en hébreu Ynet que les Juifs américains devaient émigrer vers Israël et que, « en même temps, j’appelle ce gouvernement à reconnaître les mouvements réformé et conservateur et à adopter le plan du mur Occidental » portant sur un espace de prière égalitaire.

Oren a répondu à l’appel à une hausse de l’immigration des Juifs américains en écrivant en hébreu sur Twitter : « Avi Gabbay dit des choses qu’on ne doit pas dire, tout simplement parce qu’il ne comprend rien. Par ses propos, il ajoute l’injure à l’insulte. L’appel lancé à la communauté juive américaine, en particulier après la nuit dernière, blesse profondément ses sentiments et réduit ses désirs d’alyah. Gabbay ne comprend rien au sujet de la relation d’Israël avec la diaspora ».

Des policiers aux abords de la synagogue Tree Of Life après une fusillade meurtrière survenue la veille à Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Matt Rourke)

Le leader du parti d’opposition Yesh Atid, Yair Lapid, a repris l’appel lancé par Gabbay et Oren sur la reconnaissance des courants libéraux du judaïsme.

« Si vous êtes assassiné parce que vous êtes Juif, alors vous êtes Juif », a-t-il dit dans une déclaration, samedi soir. « Les Juifs conservateurs et réformés sont nos frères. Ils sont notre famille ».

« C’est une bonne chose que le ministre de l’Education soit parti à Pittsburgh pour réconforter et soutenir, mais la relation avec la majorité des Juifs américains ne peut pas être basée sur les condoléances et le chagrin », a ajouté Lapid. « Nous ne pouvons pas faire revenir les morts, mais nous avons le devoir de guérir notre relation avec les vivants ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...