Oren/tuerie à Pittsburgh : « Il faut reconnaître les Juifs non-orthodoxes »
Rechercher

Oren/tuerie à Pittsburgh : « Il faut reconnaître les Juifs non-orthodoxes »

Pour le vice-ministre, Naftali Bennett, en charge des Affaires de la diaspora, ne doit pas se "contenter de présenter des condoléances" lors de son voyage en Pennsylvanie

Michael Oren lors d'un débat politique à l'Université Hébraïque de Jérusalem, en mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Michael Oren lors d'un débat politique à l'Université Hébraïque de Jérusalem, en mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le vice-ministre Michael Oren a estimé dimanche que suite au massacre perpétré dans une synagogue de Pittsburgh, il fallait qu’Israël reconnaisse les Juifs libéraux, ce qui permettrait de renforcer les relations entre l’Etat juif et la diaspora.

« Les Juifs libéraux étaient suffisamment juifs pour être assassinés mais leur courant n’est pas suffisamment juif pour être reconnu par l’Etat d’Israël », a écrit Oren sur Twitter.

« Le meurtre fragilisera les communautés qui sont d’ores et déjà en lutte avec l’assimilation. Israël doit renforcer les communautés en resserrant les liens entretenus avec elles », a-t-il dit. « J’appelle le ministre Bennett à ne pas se contenter de condoléances mais à reconnaître les courants libéraux et à créer l’union ».

Onze personnes ont été tuées et au moins six ont été blessées lors de la fusillade survenue samedi dans une synagogue de Pittsburgh, au sein de la congrégation conservatrice Tree of Life. Le judaïsme conservateur est un courant non-orthodoxe et libéral de la religion juive.

Oren s’est fait l’écho d’une déclaration du président du parti d’opposition Yesh Atid, Yair Lapid, qui a expliqué que les victimes étaient « de bons Juifs qui adoraient Israël et à qui le gouvernement israélien dit, depuis des années, qu’ils ne sont pas réellement Juifs », se référant à la loi au sein du pays qui ne reconnaît pas les conversions menées par ces communautés.

« Et donc », a continué Lapid, « ils sont Juifs. Parce que si on tente de vous assassiner parce que vous êtes Juif, alors vous l’êtes ».

Le ministre des Affaires de la diaspora Naftali Bennett s’est envolé samedi soir pour Pittsburgh, où il devrait assister aux funérailles des victimes et rendre visite aux familles. Il a également indiqué qu’il avait donné pour instruction au ministère de la Diaspora de se préparer à venir en aide à la communauté juive de Pittsburgh.

Israël et la Diaspora connaissent de graves divisions en raison de la mainmise des orthodoxes sur les institutions du pays. Un point particulier de fiction a été la construction d’une plateforme pluraliste de prière au mur Occidental – un plan abandonné par le gouvernement suite aux pressions exercées par les ultra-orthodoxes mais qui a depuis partiellement repris.

Les Femmes du Mur, à la fin de l’office de Rosh Hodesh, dans la section féminine du mur Occidental, le 25 juin 2017 . (Crédit : Melanie Lidman/Times of Israël)

Le grand rabbinat contrôlé par les ultra-orthodoxes jouit également d’un quasi-monopole sur les conversions au judaïsme reconnues par l’Etat, une situation qui a fait l’objet de critiques et de campagnes de la part des mouvements réformé et conservateur.

Une enquête révélée au début du mois a montré une hausse significative du soutien au judaïsme réformé et conservateur en Israël, notant également qu’un nombre croissant de personnes s’identifient à ces mouvements.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...