Gabor Hirsch, militant suisse pour l’enseignement de la Shoah, décède à 90 ans
Rechercher

Gabor Hirsch, militant suisse pour l’enseignement de la Shoah, décède à 90 ans

Le survivant d'Auschwitz a donné des conférences devant des milliers de personnes dans des écoles et ailleurs, laissant "une profonde impression sur son auditoire"

Gabor Hirsch, survivant d'Auschwitz né en Hongrie, visite l'ancien camp de concentration d'Auschwitz I, devenu un musée, le 26 janvier 2015 à Oswiecim, en Pologne. (Sean Gallup/Getty Images via JTA)
Gabor Hirsch, survivant d'Auschwitz né en Hongrie, visite l'ancien camp de concentration d'Auschwitz I, devenu un musée, le 26 janvier 2015 à Oswiecim, en Pologne. (Sean Gallup/Getty Images via JTA)

JTA – Gabor Hirsch, survivant de la Shoah, devenu un militant important de la commémoration de la Shoah en Suisse, est décédé à 90 ans.

Hirsch, né en Hongrie en 1929 et mort le 21 août 2020, a survécu à plusieurs séries d’assassinats à Auschwitz, où lui et sa mère ont été déportés en 1944.

Sa mère a été assassinée au camp de concentration de Stutthof.

Hirsch est retourné en Hongrie après la guerre, après avoir passé plusieurs mois dans un camp pour personnes déplacées. Il s’est échappé de la Hongrie communiste en 1956 et s’est installé en Suisse, où il a travaillé comme ingénieur. Il a épousé sa femme Margrit en 1968 et a eu deux fils, Mathias et Michael, ainsi que plusieurs petits-enfants.

En 1994, il a fondé, avec Otto Klein, un autre survivant, la Kontaktstelle für Überlebende des Holocaust, une association suisse dont le nom signifie « point de contact pour les survivants de l’Holocauste ».

Il a donné des conférences sur la Shoah devant des milliers d’étudiants dans des écoles et d’autres cadres, faisant des récits détaillés de sa propre survie.

« Ses témoignages étaient sobres et pour cette raison même, ils ont laissé une profonde impression sur son auditoire », a écrit Anita Winter dans une nécrologie publiée jeudi, dans le Neue Zürcher Zeitung, un journal suisse.

Anita Winter a mené des activités de commémoration avec Hirsch, en tant que fondatrice de la Fondation suisse Gamaraal et de son projet intitulé « Les derniers survivants suisses de l’Holocauste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...