Gay Pride de Tel Aviv : 100 000 participants et des dizaines d’arrestations
Rechercher

Gay Pride de Tel Aviv : 100 000 participants et des dizaines d’arrestations

La police a arrêté des agitateurs présumés, certains armés de tasers, de nunchakus et autres ; il s'agissait du plus grand événement depuis le début de la pandémie

Des fêtards dansent sur des poubelles alors que la police assure la sécurité à la Marche des Fiertés annuelle à Tel Aviv, le 25 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Des fêtards dansent sur des poubelles alors que la police assure la sécurité à la Marche des Fiertés annuelle à Tel Aviv, le 25 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

La police a annoncé avoir arrêté approximativement cinquante personnes lors de la Marche des Fiertés qui a eu lieu vendredi à Tel Aviv, et notamment plusieurs individus qui auraient cherché à s’en prendre aux dizaines de milliers de personnes qui ont pris part au défilé festif.

La police avait été massivement déployée pour ce retour de la Gay Pride, revenue après un an d’absence en raison de la pandémie de coronavirus. Les organisateurs ont estimé que cent mille personnes ont participé au rassemblement de vendredi, ce qui en fait l’événement le plus important en Israël depuis l’apparition de l’épidémie – et potentiellement l’un des plus importants dans le monde.

« Environ 50 personnes soupçonnées d’être impliquées dans des délits variés – pour des troubles à l’ordre public mais aussi pour avoir tenté de s’en prendre à des agents de polices et à des participants – ont été placées en garde à vue et emmenées pour être interrogées au commissariat », a dit la police dans un communiqué.

Parmi les individus appréhendés, un habitant de Tel Aviv qui, selon les forces de l’ordre, avait prévu d’agresser des participants. L’homme avait en sa possession un taser, un nunchaku et d’autres armes. Six personnes ont aussi été arrêtées, soupçonnées d’avoir comploté une attaque contre les personnes présentes et notamment deux qui ont utilisé des drones.

La police a ultérieurement placé en détention un homme et son épouse de la ville majoritairement religieuse de Beit Shemesh qui ont tenté de forcer le passage sur le parcours de la Gay Pride et qui s’en sont pris aux agents de police qui s’efforçaient de les en empêcher.

Deux Palestiniens, qui ne possédaient pas l’autorisation nécessaire pour se trouver en Israël, ont été pour leur part appréhendés sur la plage de Tel Aviv, à proximité de l’itinéraire de la marche. Ils étaient en possession de couteaux.

Des milliers de personnes participent à la Marche des fiertés annuelle de Tel Aviv, le 25 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

En Israël, les Marches des Fiertés se déroulent sous lourde présence policière, en particulier depuis 2015 – une année où un extrémiste ultra-orthodoxe avait mortellement poignardé Shira Banki, 16 ans, au cours du défilé de Jérusalem.

Environ 2 000 agents ont été déployés pour assurer la sécurité du défilé à Tel Aviv, avec également mille ouvreurs stationnés le long de la route.

Plus d’une dizaine de rues, à Tel Aviv, ont été fermées pendant la plus grande partie de la journée pour sécuriser l’itinéraire. La police a fait savoir qu’elle avait utilisé des caméras, des drones et un hélicoptère pour prévenir toute tentative d’agression aérienne.

Presque une dizaine de membres de la coalition ont rejoint les dizaines de milliers de participants, notamment le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, la ministre des Transports Merav Michaeli, la ministre de la Protection environnementale Tamar Zandberg et les députés Meirav Ben-Ari, Yorai Lahav-Hertzano, Eitan Ginzburg, Michal Rozin, Mossi Raz et Yair Golan.

Aucun parlementaire de l’opposition, constituée majoritairement de partis de droite et de formations religieuses, n’a été aperçu lors de l’événement. Au sein du gouvernement figure toutefois aussi la faction islamiste Raam, qui s’oppose à l’élargissement des droits LGBT.

« Depuis la toute première Marche des Fiertés à Tel Aviv, il y a presque trois décennies, je viens tous les ans défiler avec ma communauté. Quel chemin parcouru – depuis cette vie vécue dans la peur et dans la clandestinité jusqu’à la Knesset et au gouvernement », a écrit Horowitz, ouvertement homosexuel, sur Twitter.

« Je suis fier d’être votre porte-voix. Votre ministre de la Santé. Je m’engage totalement en votre nom. Je vous aime et je continuerai à me battre pour vous. Pour notre bien à tous. Faisons la fête et restons en bonne santé. Bonne Gay Pride ! », a-t-il continué sur son post.

« Le combat mené par la communauté LGBT en faveur de l’égalité remonte à il y a de nombreuses, très nombreuses années. Nous avons beaucoup avancé depuis et aujourd’hui, tout le monde sait que nous sommes tous égaux », a écrit pour sa part Michaeli sur le même réseau social. « Aujourd’hui, avec mes amis et mes collègues du Parti travailliste, de la Knesset et du gouvernement, nous continuerons à tout faire jusqu’à ce qu’elle devienne officielle : l’égalité pleine et entière ! »

La municipalité de Tel Aviv a fait savoir vendredi que le défilé a été « le plus important dans son genre qui a eu lieu dans le monde depuis le début de l’épidémie de COVID-19. ». La Marche des Fiertés est la 21e à avoir eu lieu dans l’histoire de la ville après l’annulation de celle de l’année dernière pour cause de coronavirus.

Six chars festifs, des danseurs et des DJs ont participé à la marche qui s’est achevée par une fête qui a été organisée au Charles Clore Park. Là-bas, plus d’une dizaine de pop-stars sont montées sur scène, notamment les chanteuses de Star is Rising Eden Alene, Ella Lee and Shafita, mais aussi Eden Hasson et Ninet Tayeb.

Pendant le défilé, des participants ont déclaré avoir été attristés de ne pas voir été en mesure de participer à la marche, l’année dernière.

« Ce n’est pas seulement une fête : c’est aussi une manifestation pour nos droits, pour notre existence même et c’est pour ça que c’est tellement bien de pouvoir se retrouver ici, une fois encore, à défiler avec tout le monde », a déclaré Noam Klar.

Pour Nina Korolev, ce défilé a la Pride a été le premier.

Les participants à la Marche des Fiertés annuelle à Tel Aviv, le 25 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

« C’est tellement bon d’être là, c’est génial », a-t-elle commenté. « Je suis très fière de pouvoir me trouver ici, dans un pays libre, parmi tous ces gens libres. Tous les êtres humains doivent bénéficier des mêmes droits. »

Quelques heures avant que la parade ne débute, Israël a réimposé l’obligation du port du masque dans les espaces clos dans un contexte de légère recrudescence des nouveaux cas de coronavirus. Cette annonce faite par le ministère de la Santé a aussi recommandé le port du masque lors des événements très fréquentés, mentionnant spécifiquement la Gay Pride et toutes les fêtes organisées dans ce cadre.

Horowitz a vivement recommandé la prudence aux participants.

« Je demande à tous ceux qui vont faire la fête lors des événements liés à la Marche des Fiertés : Amusez-vous, profitez mais écoutez les instructions de manière à ce que nous puissions conserver la bonne santé de tous et continuer à mener notre vie quotidienne », a écrit Horowitz sur Twitter. « Shabbat Shalom, bonne Marche des Fiertés et par dessus tout le reste – Bonne santé ».

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a noté que la municipalité se réjouissait du retour de la fête.

La Gay Pride de Tel Aviv, le 25 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Les événements organisés à Tel Aviv -Jaffa à l’occasion de la Marche des Fiertés sont une tradition de longue haleine qui est centrée sur un message d’égalité, d’acceptation et de droits humains et civils », a continué Huldai.

« Tel Aviv-Jaffa est un foyer chaleureux pour toutes les communautés qui y résident, et la ville est fière d’être une municipalité innovante dans son approche de la communauté LGBTQ et d’être une source d’inspiration à l’international. Cette année plus que jamais, nous allons faire la fête ensemble, défiler ensemble et nous battre ensemble en faveur de l’égalité ».

Le président Reuven Rivlin a transmis ses vœux aux participants.

« Chers amis de la communauté #LGBTQ+. Pour la dernière fois en tant que président, je vous transmets mes meilleurs vœux pour ce mois des Fiertés », a-t-il écrit sur Twitter. « Nous vous ouvrons nos cœurs alors même que nous continuons à nous battre pour le droit fondamental de chacun à être soi-même. Soyez tous bénis ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...