GB : 8 ans de prison pour le chef d’un groupe néo-nazi interdit
Rechercher

GB : 8 ans de prison pour le chef d’un groupe néo-nazi interdit

Christopher Lythgoe avait été arrêté par la police dans le cadre d'une enquête sur un complot visant à assassiner une députée travailliste, Rosie Cooper, et une policière

La députée travailliste Rosie Cooper à l'ouverture du centre médical du West Lancashire, au Royaume Uni en février 2010 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
La députée travailliste Rosie Cooper à l'ouverture du centre médical du West Lancashire, au Royaume Uni en février 2010 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Un Britannique de 32 ans a été condamné mercredi à Londres à huit ans de prison pour appartenance à un groupe néo nazi interdit au Royaume-Uni, National Action, dont il était le chef.

Christopher Lythgoe, avait été arrêté par la police dans le cadre d’une enquête sur un complot visant à assassiner une députée travailliste, Rosie Cooper, et une policière.

Le jury de la Cour criminelle de l’Old Bailey l’a reconnu coupable d’appartenance à National Action dont il était le chef. Ce groupe d’extrême-droite, qui rassemblait une centaine d’hommes à son apogée, a été le premier à avoir été interdit au Royaume-Uni, en décembre 2016, en vertu de la législation antiterroriste britannique.

Cette interdiction avait été appliquée quelques mois après l’assassinat de la députée travailliste Jo Cox en juin 2016, peu avant le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE, par un sympathisant néo-nazi.

Christopher Lythgoe a toutefois été jugé non coupable d’avoir encouragé Jack Renshaw, 23 ans, également dans le box des accusés, à assassiner la députée travailliste Rosie Cooper.

Lors du procès, Jack Renshaw a plaidé coupable de préparation d’acte de terrorisme et de menaces envers un officier de police. Le jury doit encore se prononcer à son sujet.

Un autre homme, Matthew Hankinson, 24 ans, a été reconnu coupable d’appartenance à National Action et condamné à six ans de prison.

« Vous êtes un néo nazi à part entière, avec un racisme et un antisémitisme profondément enracinés », a lancé le juge à Lythgoe.

Malgré l’interdiction de National Action, des réunions du groupe ont continué à une échelle « modeste », selon le juge qui a décrit National Action comme un « très petit groupe opérant à l’extrême périphérie de l’extrême-droite ». « Le véritable risque réside plutôt dans la réalisation d’actes de terrorisme isolés inspirés par cette idéologie perverse », a-t-il ajouté.

Selon les autorités, le Royaume-Uni est confronté à une menace terroriste « grandissante » venue de l’extrême droite, dont quatre attaques ont été déjouées l’an dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...