Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

GB: deux hommes accusés de préparer une attaque contre la communauté juive devant la justice

Walid Saadaoui et Amar Hussein sont accusés d'avoir préparé une attaque terroriste visant à faire "de multiples victimes avec des armes automatiques" inspirée de l'Etat islamique

Un drapeau palestinien flottant à côté d'un message "Arretez les bombes" projeté sur la Tour Elizabeth, au Palais de Westminster, à Londres, le 21 février 2024. (Crédit : Henry Nicholls/AFP)
Un drapeau palestinien flottant à côté d'un message "Arretez les bombes" projeté sur la Tour Elizabeth, au Palais de Westminster, à Londres, le 21 février 2024. (Crédit : Henry Nicholls/AFP)

Deux hommes inculpés pour la préparation d’une attaque visant la communauté juive et les forces de l’ordre au Royaume-Uni ont comparu mardi devant la justice britannique.

Walid Saadaoui, 36 ans, et Amar Hussein, 50 ans, sont accusés d’avoir préparé, entre décembre 2023 et début mai 2024, une attaque terroriste visant à faire « de multiples victimes avec des armes automatiques », en s’en prenant « à la communauté juive dans le nord-ouest de l’Angleterre ainsi qu’à des membres de l’armée et des forces de l’ordre », a indiqué le représentant du bureau du procureur lors de l’audience à la Westminster Magistrates’ Court de Londres.

Les deux hommes avaient l’intention de commettre « une attaque terroriste inspirée par le groupe Etat islamique », a-t-il ajouté.

Une troisième homme, Bilel Saadaoui, 35 ans, frère de Walid Saadaoui, a également comparu, inculpé pour ne pas avoir dévoilé des informations concernant une action terroriste dont il avait connaissance.

Il a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés.

A l’issue de l’audience mardi, la juge a décidé leur maintien en détention. Une prochaine audience est prévue le 24 mai.

Les trois hommes ont été arrêtés la semaine dernière par la police de Manchester (nord de l’Angleterre).

Les mesures prises dans cette affaire « font suite à une longue enquête soigneusement menée, et nous ne pensons pas qu’il existe un risque plus large pour le public en lien avec cette affaire », a affirmé dans un communiqué publié sur X Rob Potts, un responsable de la police.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.