Henry de Lesquen à nouveau condamné pour contestation de crime contre l’humanité
Rechercher

Henry de Lesquen à nouveau condamné pour contestation de crime contre l’humanité

La rafle du Vel d'Hiv a été "un épisode mineur de la déportation, qui est elle-même un épisode mineur de la Seconde guerre mondiale", avait tweeté l'homme

Henry de Lesquen (Crédit : capture d'écran Daily Motion)
Henry de Lesquen (Crédit : capture d'écran Daily Motion)

L’ancien président de Radio Courtoisie et ex-candidat autoproclamé à la présidentielle Henry de Lesquen a été condamné mercredi à Paris à 3 000 euros d’amende pour contestation de crime contre l’humanité.

Dans des tweets publiés le 11 avril 2017, Henry de Lesquen avait notamment estimé que la rafle du Vel d’Hiv était « un épisode mineur de la déportation, qui est elle-même un épisode mineur de la Seconde guerre mondiale ».

Le tribunal correctionnel l’a condamné à 3 000 euros d’amende pour ces messages « qui tendent à minimiser à la fois l’importance historique du génocide des juifs européens perpétré par l’Allemagne nazie et celle de la rafle du Vel d’Hiv, qui en a été un des aspects ».

Il devra verser 1 000 euros de dommages et intérêts à la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), partie civile, et un euro symbolique à l’Union des étudiants juifs de France et à l’association J’accuse.

Henry de Lesquen a par ailleurs été condamné mercredi par ce même tribunal à une autre amende de 3 000 euros, toujours en raison de tweets litigieux, cette fois pour injure raciale à l’encontre de Miss France 2017, originaire de Guyane, et pour injure à l’encontre des personnes transgenres.

Déjà condamné plusieurs fois, notamment en janvier 2017 pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité, il avait été évincé de la présidence de Radio Courtoisie en juillet dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...