Hommages à Claude Lanzmann : une « perte énorme pour l’humanité », selon Israël
Rechercher

Hommages à Claude Lanzmann : une « perte énorme pour l’humanité », selon Israël

"Cinéaste immense", "infatigable passeur de mémoire", de nombreux hommages ont été rendus au cinéaste journaliste qui s'est éteint aujourd'hui

Claude Lanzmann. (Crédit : Flash90)
Claude Lanzmann. (Crédit : Flash90)

De nombreuses personnalités du monde de la culture, de la classe politique ou de la communauté juive ont rendu hommage au cinéaste et écrivain Claude Lanzmann, réalisateur de « Shoah », combattant de la mémoire du génocide des Juifs et défenseur infatigable de la cause d’Israël.décédé jeudi à 92 ans.

Le décès du cinéaste et écrivain français Claude Lanzmann, réalisateur de « Shoah », constitue une « perte énorme pour l’humanité », a affirmé jeudi à l’AFP le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.

« Le décès de Claude Lanzmann constitue une perte énorme pour l’humanité et plus particulièrement pour le peuple juif », a déclaré M. Nahshon.

Claude Lanzmann « a redonné une voix aux millions de juifs exterminés par les nazis et a fait découvrir l’immensité de cette tragédie au monde. Que sa mémoire soit bénie », a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a rendu hommage au cinéaste : « Au cours de sa vie, Claude Lanzmann a inspiré des générations de militants par des combats d’une actualité brûlante. Son œuvre ‘Shoah’ a inscrit la mémoire de la déportation et de l’extermination de six millions de juifs d’Europe dans l’histoire européenne. »

Ronald S. Lauder, président du Congrès juif mondial a salué, dans un communiqué, « la contribution monumentale » de Lanzmann « à la mémoire historique de la Shoah, à la création d’une campagne de sensibilisation et d’une compréhension des atrocités des machines à tuer qu’étaient les nazis et de leur tentative d’exterminer le judaïsme européen. »

« Lanzmann était un infatigable chercher de la vérité, et un cinéaste hors-pair, qui a pris la peine d’ouvrir les yeux du monde sur le plus grand crime de l’histoire contemporaine, et de garantir que sa mémoire ne soit jamais enterrée », a dit Lauder.

« Au fil du temps, le nombre de survivant diminue, et ‘Shoah’ continuera de servir de témoignage des horreurs de la Shoah pour les générations à venir, afin qu’elles se souviennent. »

Le Crif a rendu hommage à « l’homme qui avait compris comment parler autrement de la Shoah ».

Emmanuel Macron a rendu hommage vendredi à Claude Lanzmann, un « savant et artiste », « épris de vérité », dont le regard « a construit notre époque », et dont la France « conservera le souvenir » de « l’infinie richesse » de l’existence.

« Claude Lanzmann écrivait dans ses mémoires kaléidoscopiques, Le Lièvre de Patagonie (Gallimard, 2009) que ‘Cent vies ne [le] lasseraient pas’. Il se peut qu’il en ait eu plus encore, entretissées, vécues ou rêvées, présentes ou passées, et c’est de l’infinie richesse de cette existence que la France conservera le souvenir », a réagi le président de la République dans un communiqué, en adressant ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Il rappelle que « ce grand vivant eut comme compagne de route, omniprésente, la mort », celle de sa soeur, de son fils, et « de tous ces inconnus, déportés des camps de la mort, dont il retrouva la trace et dressa le tombeau dans le monumental Shoah (1985) », un « récit labyrinthique ».

« C’est au creux de cette confrontation constante et paradoxale que s’est forgé le regard de Claude Lanzmann, ‘savant et artiste’ (selon le mot de Pierre Vidal-Naquet), épris de vérité et emporté parfois par ses passions. Ce regard aura construit notre époque. »

Antoine Gallimard, patron des éditions Gallimard, a salué jeudi la mémoire de Claude Lanzmann, « homme remarquable, au grand tempérament, engagé pleinement dans les luttes sociales et politiques de son temps ».

« Celui qui fut l’ami de Jean-Paul Sartre, le compagnon de Simone de Beauvoir, a joué un rôle déterminant dans l’approche et la compréhension du génocide juif, et de sa mémoire, avec son film +Shoah+, commencé en 1973 et sorti en salles en 1985, qui restera le film de référence », a écrit l’éditeur dans un communiqué adressé à l’AFP.

Faisant part de son « infinie tristesse » l’éditeur de l’écrivain et cinéaste a loué la mémoire d' »une grande figure du XXe et du XXIe siècles, celle d’un résistant, d’un écrivain auteur du magnifique ‘Lièvre de Patagonie’ en 2009, d’un journaliste et d’un philosophe ».

Sur Twitter, de nombreuses personnalités ont également évoqué Lanzmann.

Haïm Korsia, grand rabbin de France:

Ariel Goldmann, président de la Fondation du judaïsme français :

François Hollande, ancien président de la République :

Françoise Nyssen, ministre de la Culture :

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement :

Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement :

Laurent Wauquiez, président des Républicains (LR):

Anne Hidalgo, maire de Paris:  »

François Bayrou, président du Modem :

Manuel Valls, ancien Premier ministre :

Bernard-Henri Lévy, écrivain et philosophe :

Serge Moati, réalisateur :

Gilles Jacob, ancien président du Festival de Cannes :

Dans un communiqué, Jack Lang, ancien ministre socialiste de la Culture et de l’Education nationale, a déclaré : « Claude Lanzmann restera éternellement dans nos esprits. Sa fougue, son enthousiasme permanent, sa puissance pour bousculer les conservatismes, balayer les scepticismes étaient tels que comme un roc, il tenait, haut et fort, ses convictions et savait les faire partager. Sa parole et ses combats inspireront encore longtemps. »

L’Allemagne a salué jeudi la mémoire du réalisateur Claude Lanzmann, et dont le film Shoah, « un chef d’oeuvre de la mémoire » a permis une « réconciliation ».

« Chacun d’entre nous qui se demande quelle est notre responsabilité en tant qu’Allemand devrait voir ‘Shoah’. Grâce à son travail de mémoire, Claude Lanzmann a rendu possible une réconciliation. Et cela perdurera. Il va manquer », a twitté le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas.

Il a également affirmé que « Shoah », le grand documentaire sur l’extermination des Juifs d’Europe, « est un film que beaucoup n’oublieront jamais ».

Claude Lanzmann « a créé un chef d’oeuvre de la mémoire, un émouvant ‘document humain’ qui engage les générations actuelles et à venir », a estimé de son côté le chef de l’Etat Frank-Walter Steinmeier dans un communiqué.

« Ses travaux sont un rappel perpétuel que rien ne doit passer avant la liberté et la dignité de l’individu », ajoute-t-il.

Ami de Jean-Paul Sartre, compagnon de Simone de Beauvoir, Claude Lanzmann était un défenseur infatigable de la cause d’Israël.

Le ministre de l’Economie allemand Peter Altmaier a également exprimé ses condoléances sur Twitter après la mort du « Lièvre de Patagonie », du nom de l’ouvrage de M. Lanzmann paru en 2009 dans lequel il raconte ses voyages, ses rencontres et ses combats.

« Un grand merci à un intellectuel remarquable! RIP Claude Lanzmann », a écrit en français M. Altmaier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...