Livni : la nomination de Dayan est une « insulte » pour le Brésil
Rechercher

Livni : la nomination de Dayan est une « insulte » pour le Brésil

La ministre adjointe aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a dénoncé "le phénomène du refus d'un ambassadeur pour des raisons idéologiques"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

La députée de l'Union sioniste Tzipi Livni  lors d'une session plénière de la Knesset, le 7 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
La députée de l'Union sioniste Tzipi Livni lors d'une session plénière de la Knesset, le 7 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

La députée de l’Union sioniste et l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a déclaré lundi que la nomination retardée de Danny Dayan comme ambassadeur au Brésil n’est pas une décision personnelle et démontre l’opposition de Brasilia aux politiques israéliennes sur les implantations en Cisjordanie.

Elle a suggéré que la nomination de Dayan est politiquement motivée et est une « insulte » pour le pays vers lequel il a été envoyé. Si Israël devait nommer un diplomate différent, dit-elle, la réception de nomination serait « faite d’une manière complètement différente ».

La ministre adjointe aux Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a dénoncé dimanche le refus apparent du Brésil à accepter Danny Dayan comme l’ambassadeur d’Israël dans le pays sud-américain au cours d’une réunion de ce matin, selon un communiqué publié récemment.

Le Brésil n’aurait pas accepté les lettres de créance de Dayan à cause de la position qu’il a occupée en tant que chef de file dans le mouvement des résidents des implantations d’Israël.

« Je ne peux pas supporter une situation dans laquelle ils ne nomment pas un ambassadeur à cause de ses positions [politiques] », a déclaré Hotovely.

« Le ministère des Affaires étrangères va utiliser tous les outils à sa disposition pour veiller à ce que la nomination de Danny Dayan soit un succès », a déclaré la ministre des affaires étrangères par intérim.

« Israël n’acceptera pas le phénomène du refus d’un ambassadeur pour des raisons idéologiques ».

Hotovely a fait ces déclarations lors d’une réunion avec le Premier ministre sur les projets de son bureau pour faire avancer la nomination de Dayan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...