Rechercher

IAI : 127 M NIS pour adapter ses drones et d’autres technologies au marché civil

L'Israel Aerospace Industries s’associe à SixAI, une start-up de robotique d’IA basée à Neve Ilan, dans le but de commercialiser des capacités de défense

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Illustration du système SatGuard le l'Israel Aerospace Industry. (Autorisation)
Illustration du système SatGuard le l'Israel Aerospace Industry. (Autorisation)

L’Israel Aerospace Industries (IAI), l’entreprise de construction aéronautique israélienne, a mis en place un fonds de 127 millions de shekels pour adapter et commercialiser certaines de ses technologies militaires existantes pour le marché civil grand public, en partenariat avec la start-up israélienne de robotique SixAI.

La première phase du fonds se concentrera sur trois initiatives principales, selon l’annonce : les technologies de production, d’extraction et de stockage de l’énergie; le développement de drones commerciaux, y compris des plates-formes de commandement et de contrôle en milieu urbain; et l’automatisation des lignes de production et des machines autonomes dans l’espace de fabrication, alias Industrie 4.0.

Le fonds sera détenu et exploité conjointement par IAI et SixAI, basés à Neve Ilan près de Jérusalem et fondés par l’entrepreneur technologique israélien Ran Poliakine, le fabricant de la solution de recharge sans fil Powermat. Poliakine est également le fondateur et PDG de la société d’imagerie médicale Nanox, qui est entrée en bourse sur le Nasdaq l’année dernière.

Il a fondé SixAI en 2019 pour fournir des solutions robotiques d’intelligence artificielle (IA) à des industries telles que les usines de semi-conducteurs, la vente au détail, la sécurité et l’agro-technologie. La même année, SixAI a conclu une co-entreprise avec la société japonaise Musashi Seimitsu, une société affiliée de Honda Motor Corporation et un fabricant mondial de pièces de transmission automobile, pour développer des technologies d’IA pour la quatrième révolution industrielle, ou Industrie 4.0, qui verra l’automatisation et la numérisation du processus de fabrication.

L’entreprise a travaillé sur des « robots entièrement autonomes » – un chariot élévateur robotisé et un robot d’inspection visuelle – pour s’intégrer aux travailleurs humains dans un environnement d’usine. Et plus tôt cette année, SixAI a formé une entreprise avec le fournisseur sud-coréen de solutions de test de semi-conducteurs ISC et la société d’investissement axée sur la technologie Yozma Group Korea.

Depuis 1953, l’IAI, propriété du gouvernement, a développé et fabriqué des systèmes avancés pour la sécurité aérienne, spatiale, maritime, terrestre, cyber et intérieure, fournissant des solutions technologiques aux clients gouvernementaux et commerciaux du monde entier, notamment des satellites, des drones, des missiles, des systèmes d’armes et des munitions, des systèmes sans pilote et robotiques et des radars. La société est l’un des plus grands employeurs technologiques d’Israël avec des bureaux et des centres de R & D en Israël et dans le monde entier.

« l’IAI a l’une des plus grandes ‘opérations de haute technologie’ en Israël avec quelque 15 000 employés – dont 10 000 dans le secteur de l’ingénierie – 4,5 milliards de dollars de revenus, 1 milliard de dollars d’investissements annuels en R&D, et c’est un leader dans l’enregistrement de brevets », a déclaré Hezi Israel, vice-président de l’IAI et responsable des partenariats commerciaux.

La technologie Drone Guard développée par Aerospace Industries. (Autorisation)

La société élargit maintenant ses efforts pour adapter la technologie militaire au marché civil, après l’avoir fait ces dernières années dans les secteurs de l’exploitation minière, de l’agriculture et de la cybersécurité, a déclaré Hezi Israel au Times of Israel dans une interview mercredi.

Selon l’accord, IAI et SixAI travailleront ensemble pour filtrer et identifier les technologies qui peuvent fournir de « vraies réponses » au marché civil dans des industries telles que la production alimentaire, la logistique, la chaîne d’approvisionnement, la médecine et la santé, la fabrication et l’automobile, a déclaré Poliakine.

L’année dernière, alors que la pandémie de COVID-19 s’accélérait dans le monde entier, l’IAI a mis ses laboratoires et ses ingénieurs au travail pour trouver des moyens d’utiliser certaines de ses technologies dans le domaine médical pour aider à sauver des vies.

Le nouveau fonds sera utilisé pour mettre en place des startups dans différents domaines qui feront progresser ces technologies à des fins commerciales, ont déclaré Poliakine et Israël au Times of Israel.

En tant qu’entrepreneur en série, Poliakine a déclaré que l’idée était de tirer parti du réseau et de la connaissance du marché de SixAI « et de le transformer en véhicule qui amènera la technologie d’IAI dans le monde civil ».

Le Tactical Radar 2138 développé par l’lsrael Aerospace Industries (IAI) est facilement transportable et offre une couverture à 360 degrés. (Autorisation)

L’IAI a un « énorme avantage » avec les technologies de pointe existantes qui peuvent être exploitées pour introduire des solutions révolutionnaires pour aider à répondre à certains des problèmes humanitaires urgents du monde tels que la pénurie alimentaire, le changement climatique et l’avenir du travail, a déclaré Poliakine.

Il a cité la technologie satellitaire actuellement utilisée à des fins de défense qui peut être adaptée à un usage agricole et à la surveillance des conditions météorologiques et des changements environnementaux; des solutions de gestion de flotte et de logistique « dans lesquelles l’IAI est un leader » qui peuvent être utiles pour les processus de la chaîne d’approvisionnement et la fabrication; les procédures d’assurance de la qualité et de précision dans les missiles, les aéronefs et autres technologies aérospatiales qui peuvent être adaptées aux marchés des véhicules autonomes et des machines; les drones militaires « qui sont silencieux et ont une longue portée économe en énergie » qui peuvent être utilisés commercialement; et des technologies de cybersécurité et de sécurité avancées qui peuvent être utilisées dans le domaine médical.

Le fondateur de SixAI, Ran Poliakine, à gauche, avec Boaz Levy, président d’IAI. (Autorisation)

« Presque toutes les technologies sont pertinentes pour le marché civil », a déclaré Poliakine.

Israël a déclaré que l’IAI estime que « le prochain moteur de croissance est sur le marché civil. Nous avons des atouts que nous avons développés au fil du temps, nous avons des technologies uniques à portée de main. Nous croyons qu’avec un partenaire et des fonds engagés, nous pouvons faire beaucoup plus que ce que nous faisons maintenant. Cet [accord] nous permettra de nous concentrer sur la défense, et le partenariat se concentrera sur le marché civil. »

Israël a déclaré que la phase initiale de l’accord se déroulerait sur cinq ans et qu’il prévoyait un partenariat à long-terme avec SixAI où ils « augmenteront la taille des financements si nécessaire et feront venir des investisseurs privés qui ont demandé à se joindre à eux ».

Poliakine a déclaré que l’un des défis possibles sera le « fossé culturel » entre une énorme opération de défense avec des milliers d’employés et des processus différents et « de jeunes ingénieurs du monde des startups » qui sont plus habitués à se déplacer rapidement et avec agilité. « Mais nous pouvons surmonter cela. »

Boaz Levy, président et chef de la direction de l’IAI, a déclaré dans un communiqué que la société était « ravie de former ce partenariat avec SixAI » dans le cadre de sa « nouvelle feuille de route stratégique visant à tirer parti des technologies et des capacités de R & D pour créer des technologies à double usage pour une mise en œuvre commerciale ».

« Les technologies militaires de l’IAI ont contribué de manière significative à la sécurité de l’État d’Israël, mais ont également été une source de diffusion de la technologie qui a profité au marché civil », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...