Israël en guerre - Jour 259

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Ido Edri, 24 ans : agent du Shin Bet en congé, qui est resté à la rave pour aider

Assassiné par les terroristes du Hamas au festival Supernova le 7 octobre

Ido Edri. (Autorisation)
Ido Edri. (Autorisation)

Ido Edri, 24 ans, originaire du petit moshav Gibton près de Rehovot, a été assassiné par des terroristes du Hamas lors du festival de musique Supernova le 7 octobre.

Ido, agent du Shin Bet, n’était pas armé pendant la rave, mais il est immédiatement entré en action lorsque l’assaut terroriste a commencé, selon les récits des survivants. Il a guidé les gens vers les sorties, a travaillé avec les gardes de sécurité et les officiers de police qui se trouvaient sur les lieux et a soigné les blessés, y compris Bar Zohar, qui a finalement succombé à ses blessures.

La dernière photo connue d’Ido en vie le montre en train de soigner un festivalier blessé à côté d’un véhicule. Ses amis ont déclaré qu’Ido avait refusé de quitter le lieu de la fête même lorsqu’ils l’avaient supplié de le faire, préférant rester sur place et essayer d’apporter son aide par tous les moyens possibles. Tous les amis avec lesquels il participait à la rave ont survécu.

Lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de Yom HaZikaron, son père a rappelé qu’Ido était « un jeune homme charmant, un amoureux des gens et de la terre », qui a lutté contre les terroristes du Hamas « jusqu’à son dernier souffle ». Peu avant 9 heures du matin, il a parlé au téléphone avec Ido, « et j’ai compris que le pire était arrivé, j’ai su que la situation était grave, j’ai entendu la détresse dans sa voix, j’ai su que je ne pouvais pas l’aider ».

Son corps a été identifié un jour après l’attaque. Il a été enterré le 8 octobre à Rehovot. Il laisse derrière lui ses parents, Reut et Hanan, ainsi que ses jeunes frères et sœurs, Yonatan et Tamar.

Selon un éloge funèbre publié sur le site du Shin Bet, Ido a commencé son service militaire obligatoire en 2017 et a servi dans la brigade Golani, pour finalement accéder au grade de lieutenant et au poste de commandant adjoint du 13e bataillon de Golani.

Il n’a commencé à travailler au Shin Bet qu’au début de l’année 2023. L’agence a déclaré que dès le début, « Ido a fait preuve d’une grande autodiscipline, de très bonnes capacités professionnelles, de sérieux, d’une forte éthique de travail et d’une motivation croissante et passionnante pour être exposé à de nouveaux mondes et pour évoluer au sein de l’agence ». Ses supérieurs ont souligné qu’Ido « s’est distingué comme un leader social, conscient de son environnement, responsable et modeste, qui s’assurait d’aider et d’être présent pour ses amis et ses collègues ».

Ses amis ont raconté qu’il jouait au basket-ball lorsqu’il était enfant, qu’il était le plus drôle de leur groupe et qu’il aimait se défouler et faire la fête le week-end.

Adi Taub, un ami d’enfance proche d’Ido, a écrit sur Facebook que leur groupe WhatsApp s’appelait « les amis d’Ido Edri », car « tu es le centre, la clé ».

« Tu es un homme de fêtes, un homme de plaisir ; tu t’es fixé des objectifs et tu les as tous atteints. Ton rire est contagieux, ton sourire est une accolade, tu es la personne qui m’a fait le plus rire, et qui m’a le plus cerné. »

Dans un message publié à l’occasion de son 25e anniversaire, la mère d’Ido, Reut, a fait remarquer qu’il avait l’habitude de célébrer l’événement par une grande fête, « parce que tu ne rêverais jamais de ne pas avoir tes millions d’amis ».

« Dans ta vie, tu m’as apporté une joie totale, un amour véritable et un lien rare entre mère et fils, y compris des heures de conversations profondes et de révélations », a-t-elle écrit. « Dans ta façon modeste, tranquille et gentille, tu as su avec ta maturité assurer mes arrières et être mon îlot de confiance et de fierté sans fin. »

« Tu as été une lumière immense dans la vie de tant de gens », a poursuivi Reut. « J’aimerais pouvoir te couvrir de cadeaux, d’amour et de friandises aujourd’hui. Tu aimais tellement les friandises, tu aimais tellement la vie – tu aimais tellement. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.