Rechercher

Immobilier : La hausse des taux et des prix s’accompagne d’une chute des emprunts

Le volume des emprunts immobiliers a baissé de 20 % entre août et septembre, selon les données de la Banque d’Israël, ramenant les prêts à leur plus bas niveau depuis un an

Chantier de construction à Beer Yaakov, en 2022 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Chantier de construction à Beer Yaakov, en 2022 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Les emprunts immobiliers ont chuté de plus de 20 % d’août à septembre, a annoncé la Banque d’Israël cette semaine, revenant à leur plus bas niveau depuis septembre 2021.

En septembre, les prêts immobiliers se sont élevés à près de 7,7 milliards de shekels, contre 9,6 milliards de shekels en août, confirmant le quatrième mois consécutif de baisse.

Le volume des prêts avait atteint un niveau record – 13,4 milliards de shekels – en mars dernier, mais à l’exception d’un léger rebond en mai, il a reflué depuis, à mesure que les taux d’intérêt augmentaient pour freiner l’inflation.

Le prix de l’immobilier continue d’augmenter très rapidement et les prêts immobiliers toujours plus coûteux expliquent une moindre appétence des Israéliens pour se porter acquéreurs, ces derniers temps.

La majorité des prêts hypothécaires se font en outre à taux variable, qui fluctuent suivant les taux d’intérêt fixés par la Banque d’Israël.

Cette dernière a rapidement relevé ses taux, de 0,1 % à 2,75 %, dès avril, ce qui a eu pour effet mécanique de renchérir les mensualités des emprunteurs.

Les taux d’intérêt devraient continuer d’augmenter afin de juguler les effets de l’inflation, qui s’établit actuellement à 4,6 %, au-delà de la cible supérieure de 3 % établie par la Banque centrale.

Dans la mesure où la part des prêts immobiliers ne doit pas excéder 30 % du revenu familial mensuel net, la hausse du coût d’emprunt constitue un réel obstacle à l’obtention des sommes nécessaires à l’achat d’une propriété.

Les prêts immobiliers les plus avantageux tournent autour de de 3,9 % à 6,5 %, selon First Israel Mortgages.

Jusqu’à la fin du mois de mars, les taux d’intérêt dans l’immobilier étaient restés, à 1,75 %, taux stable depuis plusieurs années.

Les autres crédits liés à l’achat de logements, à l’exclusion des prêts, sont également à leur plus bas niveau depuis la fin 2020, à 331 millions de shekels, en baisse de 21 % par rapport aux chiffres d’août.

Le député Kakhol lavan Michael Biton présidant une réunion de la commission économique de la Knesset le 25 mai 2022. (Crédit: Porte-parole de la Knesset/Noam Moskowitz

Michael Biton, député de la Knesset, prône un assouplissement de la limite de 75 % du ratio prêt-valeur sur le marché immobilier, au motif que les acheteurs doivent contracter des prêts complémentaires plus coûteux pour obtenir les fonds nécessaires à l’achat d’une propriété.

Les taux d’intérêt en Israël restent plus bas que dans bien d’autres pays.

Aux États-Unis, où l’inflation est supérieure à 8 %, les taux d’intérêt sont de 3,5 %, en Chine de 3,6 %, au Canada de 3,25 % et en Afrique du Sud de 6,25 %.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...