Inondations dans la région de la mer Morte : 9 morts
Rechercher

Inondations dans la région de la mer Morte : 9 morts

Les secouristes de l'armée de l'Air, de la police et des équipes de sauveteurs civils avaient lancé une opération pour localiser les élèves disparus

Une vallée inondée dans le désert de Judée, près de la mer Mort, après d'importantes précipitations, le 2 avril 2018. (Crédit AFP / MENAHEM KAHANA)
Une vallée inondée dans le désert de Judée, près de la mer Mort, après d'importantes précipitations, le 2 avril 2018. (Crédit AFP / MENAHEM KAHANA)

Après de longues heures au cours desquelles leur état avait été qualifié de « critique », les autorités confirment que neuf étudiants emportés par une violente crue soudaine dans le désert de Judée ont été tués.

Les forces de police, l’unité d’élite 699 de l’armée de l’air et l’équipe de recherche et de sauvetage Arava ont entrepris une large opération pour localiser des jeunes blessés et disparus, originaires du nord du pays, qui sont scolarisés dans une école préparatoire pour l’armée, après le lycée.

La police a indiqué jeudi que plusieurs étudiants, coincés dans les inondations au sud d’Israël sont décédés.

« Un certain nombre d’étudiants ont été tués dans les inondations, et les équipes de secouristes continuent à chercher les personnes disparues », a déclaré Micky Rosenfeld, porte-parole de la police au Times of Israel.

Des jeunes étudiants d’une école prémilitaire ont été emportés par les flots torrentiels durant une randonnée à Nah Tzafit, une rivière au sud de la mer Morte. Neuf d’entre eux avaient initialement été retrouvés dans un état critique par les équipes de secouristes, qui cherchent un dernier étudiant porté disparu.

« Les équipes de secouristes ont réussi à retrouver certains étudiants en vie, et des hélicoptères en vol se coordonnent avec les unités au sol pour poursuivre les recherches », a ajouté Rosenfeld.

L’hôpital Soroka à Beer Sheva avait publié un communiqué indiquant que trois de ces jeunes avaient été transférés par hélicoptère vers l’hôpital.

« Nous déconseillons les déplacements dans les [zones inondées] », a déclaré Merav Lapidot, surintendante principale et porte-parole de la police.

Avec la tombée de la nuit, la police avait indiqué que les efforts de recherche et de sauvetage pour retrouver deux étudiants disparus pris dans des inondations éclaires dans le sud d’Israël pourraient se poursuivre pendant une bonne partie de la nuit.

« Nous faisons tout notre possible pour retrouver les personnes disparues. Certaines ont été sauvées et d’autres sont encore sur le terrain. Nous continuerons jusqu’à ce que nous les aurons toutes retrouvées », a poursuivi la porte-parole de la police, Merav Lapidot, aux journalistes présents sur les lieux.

« Nous nous préparons à une longue nuit d’opérations de recherche et de sauvetage », avait-elle ajouté.

« Toutes les équipes de sauvetage de la police du district du Sud ont été mobilisées, et les hauts-commandants du district sont en route, avec d’autres forces de police », a déclaré Lapidot à Hadashot TV.

Le ministère de l’Education a indiqué ne pas avoir été informé du voyage. « Le voyage ne nous a pas été signalé à l’avance et nous n’avons donné aucune autorisation pour un tel voyage », a déclaré le ministère dans un communiqué.

L’une des neuf adolescents tués dans le désert près de la mer Morte avait dit mercredi à une amie qu’elle craignait pour sa vie en raison de la randonnée qui était prévue dans une région connue pour ses conditions météorologiques dangereuses.

Des textos de la jeune fille, publiés par Hadashot TV, révèlent qu’elle prédisait une tragédie et disaient qu’elle pensait que le voyage était une mauvaise idée.

« Cela n’a pas de sens d’aller dans un endroit où tout est inondé », avait-elle confié à son amie lors d’un échange WhatsApp avant la randonnée organisée par l’académie pré-militaire Bnei Tzion à Tel Aviv. « Nous allons mourir ! Je suis sérieuse. »

Son amie a essayé de la rassurer en lui disant qu’elle était sûre qu’ils iraient dans un autre endroit sûr, en lui demandant de ne pas exagérer.

La tempête de mercredi, qui a donné lieu à d’importantes précipitations, a causé d’importantes crues dans le Néguev et en Cisjordanie qui continuent à immobiliser certaines zones en ce deuxième jour.

D’importantes pluies sont tombées sur la ville d’Eilat dans l’après-midi, et l’aéroport de la ville a dû être fermé. La Route 90, principale route qui relie le nord du pays au sud, a été fermée au niveau de l’échangeur d’Arava, à proximité de l’endroit où la sortie scolaire a eu lieu.

Un vol de la compagnie IsraAir vers Eilat a été dévié à la base aérienne de Ovda. Les autorités aéroportuaires ont indiqué que le tarmac de l’aéroport d’Eilat était trop inondé pour permettre aux avions d’y atterir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...