Rechercher

Iran: à Machhad, pas de métro pour les femmes sans voile musulman

Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran impose à toutes les femmes de sortir la tête voilée et le corps habillé d'un vêtement ample plus ou moins long

Sur cette photo d'archives prise le 7 février 2018, des femmes iraniennes portant un hijab marchent dans une rue de la capitale Téhéran. (Atta Kenare/AFP)
Sur cette photo d'archives prise le 7 février 2018, des femmes iraniennes portant un hijab marchent dans une rue de la capitale Téhéran. (Atta Kenare/AFP)

L’Iran va interdire aux femmes ne portant pas le voile musulman d’accéder au métro dans la ville sainte de Machhad, (nord-est), a annoncé mercredi un média local.

Depuis la révolution islamique de 1979, la loi en vigueur en Iran impose à toutes les femmes de sortir la tête voilée et le corps habillé d’un vêtement ample plus ou moins long.

Toutefois, un nombre croissant d’Iraniennes, à Téhéran et dans d’autres grandes villes, laissent apparaître de plus en plus nettement leur chevelure.

« Le procureur adjoint de Machhad a écrit récemment une lettre au gouverneur de la ville, exigeant qu’il interdise aux femmes sans voile islamique d’accéder au métro », a rapporté le Club des jeunes journalistes (YJC), agence de presse affiliée à la télévision d’Etat.

« Cette lettre a suscité de nombreuses réactions », a indiqué YJC, en publiant une copie du document daté du 26 juin.

« En cas de non-respect de [cet ordre] jusqu’au 6 juillet, les responsables concernés seront poursuivis par la justice », ajoute le courrier.

Machhad, deuxième ville de l’Iran avec plus de trois millions d’habitants, abrite le lieu de culte le plus sacré du pays.

Interrogé par YJC, le procureur général d’Iran, Mohammad-Jafar Montazeri, a confirmé l’authenticité de la lettre.

« La lettre du procureur adjoint de Machhad est conforme à la loi », a indiqué M. Montazeri.

La veille, les médias locaux avaient annoncé la fermeture de trois cafés par les autorités dans la ville sainte de Qom car des clientes ne portaient pas le voile.

Fin juin à Chiraz dans le sud, la police a arrêté plusieurs jeunes filles ayant retiré leur voile lors d’un événement de skateboard, ainsi que des organisateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...