Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

Iran: deux nouvelles actrices poursuivies pour être apparues sans voile

Ces poursuites interviennent après l'entrée en vigueur d'un nouveau plan de la police pour durcir le contrôle du port du voile, obligatoire depuis la Révolution islamique

Le drapeau de la République islamique d'Iran flotte devant son ambassade à Londres, en février 2014. (Crédit : AP Photo/ Alastair Grant/ Archive)
Le drapeau de la République islamique d'Iran flotte devant son ambassade à Londres, en février 2014. (Crédit : AP Photo/ Alastair Grant/ Archive)

Des poursuites judiciaires ont été engagées contre deux actrices iraniennes pour être apparues sans le voile obligatoire en public, quelques jours après que quatre autres comédiennes ont été inquiétées pour le même motif, ont annoncé lundi des médias.

Baran Kosari, âgée de 37 ans, est poursuivie pour ne pas avoir porté le voile vendredi « lors des obsèques de Hesam Mahmoudi », un acteur récemment décédé, et « ses photos ont été immédiatement publiées sur internet », a indiqué l’agence Tasnim.

Par ailleurs, des poursuites ont été engagées contre Shaghayegh Dehghan pour « ne pas avoir porté le hijab dans un café », selon l’agence Mehr.

Cette comédienne de 44 ans est apparue dans des séries télévisées et a été primée à plusieurs reprises par le principal festival de cinéma du pays, le Fajr.

Ces dernières semaines, quatre autres actrices – Katayoun Riahi, Pantea Bahram, Afsaneh Baygan et Fatemeh Motamedarya – ont été inquiétées par la justice pour les mêmes raisons. Aucune d’entre elles n’a été arrêtée.

Ces poursuites interviennent après l’entrée en vigueur à la mi-avril d’un nouveau plan de la police pour durcir le contrôle du port du voile, obligatoire depuis la Révolution islamique de 1979.

Ces derniers mois, de plus en plus de femmes sont apparues sans voile dans la rue, notamment après le début du mouvement de contestation déclenché par la mort en détention en septembre de Mahsa Amini, arrêtée pour infraction au strict code vestimentaire.

Depuis début avril, les autorités ont fermé des établissements commerciaux, notamment des cafés et restaurants, pour ne pas avoir respecté l’obligation du port du voile par des employées ou des clientes.

Le procureur général, Mohammad Jafar Montazeri, a demandé dimanche au ministère des Transports de renforcer les contrôles des passagères qui ne portent pas le voile à bord des avions, selon l’agence Irna.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.