Iraniens et Israéliens associés pour nommer le léopard perse de Ramat Gan
Rechercher

Iraniens et Israéliens associés pour nommer le léopard perse de Ramat Gan

Le zoo de Ramat Gan a demandé aux Iraniens, sur les réseaux sociaux, des idées pour choisir le nom de sa nouvelle recrue

Le nouveau léopard perse du zoo de Ramat Gan, le 10 octobre 2018. (Crédit ! Ramat Gan Safari)
Le nouveau léopard perse du zoo de Ramat Gan, le 10 octobre 2018. (Crédit ! Ramat Gan Safari)

Malgré l’animosité entre les gouvernements israélien et iranien, les deux peuples tentent de s’accorder sur le nom à donner au rare léopard perse qui est arrivé au zoo de Ramat Gan, non loin de Tel Aviv.

Le docteur Thamar Eilam Gindin, une chercheuse israélienne sur l’Iran du Shalem Academic College, a demandé sur Facebook et sur Twitter, en perse, des idées de noms pour la dernière recrue perse du parc, un léopard d’un an issu d’une espèce en voie de disparition.

« Un nouveau voisin est arrivé, un léopard perse », a écrit Gindin dans sa publication. « Amis iraniens, n’hésitez pas à proposer des noms perses ainsi que des explications sur le nouveau léopard. »

Ces publications sont rapidement devenues très populaires et les suggestions ont afflué, de la part de ressortissants iraniens dans le monde, mais également d’Iraniens vivant en Iran.

Le félin en danger a été intégré au zoo de Ramat Gan le mois dernier dans le cadre d’un programme de reproduction du léopard. Le parc israélien est l’un des 44 zoos du monde qui tente d’augmenter la population du léopard perse afin de les réintroduire dans la vie sauvage.

Ce week-end, les suggestions étaient Rustam, un guerrier vénéré dans la mythologie perse qui portait une peau de léopard, Cyrus, l’empereur perse du 7e siècle avant l’ère commune, qui avait laissé les Juifs regagner Israël au terme de l’exil babylonien, et Omid, qui signifie « espoir » en perse.

Peinture du 15e siècle par Jean Fouquet du roi perse Cyrus II, qui relâche les Juifs de l’exil babylonien. (Crédit: CC-PD-Mark, by Yann, Wikimedia Commons)

La zoologiste Keren Or a déclaré au site Ynet que choisir un nom qui comportait un lien avec les origines de l’animal était une pratique commune au zoo.

« Donner un nom authentique qui associe l’animal à ses origines est essentiel pour boucler la boucle », a expliqué Or. « Etant donné que les animaux du zoo sont les ambassadeurs de leurs frères dans la nature, entre autres, ils racontent leur histoire. »

Les six noms les plus populaires seront soumis au vote des Israéliens en ligne dans les jours à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...