Rechercher
"Un état d'urgence nécessite des mesures d'urgence"

Isaac Herzog annonce la création du Forum israélien sur le climat

Le président nomme Dov Khenin à la tête d'un groupe qui mènera des délibérations sur le climat et déterminera le rôle de l'État dans la lutte contre la crise, avant la COP26

Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la conférence du Jerusalem Post à Jérusalem, le 12 octobre 2021 (Kobi Gideon, GPO).
Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la conférence du Jerusalem Post à Jérusalem, le 12 octobre 2021 (Kobi Gideon, GPO).

Le président Isaac Herzog a annoncé mercredi la création du Forum israélien sur le climat, qui, selon son bureau, façonnera le rôle joué par le pays dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Le forum, qui comprendra des représentants du gouvernement, de la Knesset, du monde universitaire israélien, des autorités locales et des secteurs commercial et industriel, fonctionnera sous les auspices du bureau du président et se réunira plusieurs fois par an, selon un communiqué du bureau de Herzog.

Le panel sera l’expression de l’engagement d’Israël à se positionner à l’avant-garde du débat mondial sur la crise climatique, a déclaré Herzog dans le communiqué.

« La crise climatique mondiale est devenue une urgence internationale. Elle a un impact sur nos vies à tous les niveaux, de l’économie à la sécurité nationale. La création du Forum israélien sur le climat souligne l’importance du dialogue entre toutes les composantes de la société israélienne », a déclaré le président. « J’espère que nous serons en mesure de placer notre préoccupation pour l’avenir de nos enfants et le sort de la planète Terre au-dessus des disputes entre nous. »

Herzog a déclaré que le monde et Israël « doivent se réveiller, changer les habitudes et empêcher la crise climatique de s’aggraver. »

Il a également souligné comment la crise climatique « crée des opportunités qu’il ne faut pas manquer. L’avantage de l’État d’Israël est sa capacité à contribuer à la résolution de ce problème grâce à l’innovation sociale et technologique et à des changements révolutionnaires des habitudes mondiales. »

Herzog a nommé le militant écologiste expérimenté et ancien député Hadash Dov Khenin à la tête du forum, qui, selon le bureau du président, travaillera aux côtés de Haim v’Sviva, une organisation chapeautant les groupes environnementaux israéliens que Khenin a déjà dirigée.

Dov Khenin, député de la Liste arabe unie, pendant les questions au gouvernement, à la Knesset, le 25 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Khenin a déclaré dans le communiqué que le forum était « une initiative importante pour mobiliser notre société à changer de direction et à s’enrôler pour faire face à la crise climatique, qui menace notre avenir ».

« C’est un défi énorme, que nous ne devons pas fuir. Un état d’urgence nécessite des mesures d’urgence. Israël peut et doit faire partie de la solution. J’appelle tous les dirigeants publics à se joindre à cette initiative », a déclaré Khenin.

Lors du lancement de l’initiative, le bureau de Herzog a déclaré que le président organisera une conférence plus tard dans le mois avec la délégation israélienne qui doit participer au sommet COP26 de Glasgow le mois prochain, « dans le but de soulever la question du réchauffement climatique dans le discours public par le biais des secteurs public, commercial et social en Israël. »

Le Premier ministre Naftali Bennett conduira la délégation israélienne à la conférence de l’ONU sur le changement climatique pour « présenter les initiatives israéliennes sur le changement climatique et tenir une série de réunions avec des dirigeants étrangers », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué la semaine dernière.

La ministre de l’Environnement Tamar Zandberg et la ministre de l’Énergie Karine Elharrar seront également présentes, selon le communiqué.

La conférence se déroulera du 31 octobre au 12 novembre, et des dirigeants du monde entier devraient y assister les deux premiers jours, notamment le président américain Joe Biden et la reine Elizabeth II du Royaume-Uni.

Bennett a été invité par le Premier ministre britannique Boris Johnson lorsque les deux hommes se sont entretenus en juillet, peu après la formation du gouvernement israélien.

Le voyage de Bennett aura lieu alors que le gouvernement arrive à la dernière ligne droite pour adopter le budget de l’État, avant la date limite du 14 novembre.

Si les fonds pour 2021-2022 ne sont pas approuvés à cette date, le Parlement sera automatiquement dissous et des élections seront organisées. Le budget comprend, pour la première fois, une allocation spéciale pour lutter contre le changement climatique.

Bien que certains membres de sa coalition aient fait pression pour une réponse drastique au changement climatique, incluant des lois d’urgence, Bennett lui-même semble privilégier une approche pragmatique qui tient compte de la nécessité d’équilibrer l’économie, le coût de la vie, la liberté individuelle et la défense.

La 26e conférence des parties sur le changement climatique des Nations unies, connue sous le nom de COP26, verra les gouvernements tenter d’élaborer de nouveaux engagements pour limiter le réchauffement de la Terre à un maximum de 1,5 degré Celsius, comme le prévoit l’accord de Paris sur le climat de 2015.

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...