Rechercher

Isaac Herzog rassure Athènes avant une visite en Turquie

Israël et la Grèce sont notamment liés, avec Chypre, par un accord sur la construction d'un gazoduc, un projet qui avait suscité l'opposition d'Ankara

Le président Isaac Herzog rencontre à Athènes la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou le 24 février 2022. (Crédit : Tal Schneider)
Le président Isaac Herzog rencontre à Athènes la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou le 24 février 2022. (Crédit : Tal Schneider)

Le président israélien Isaac Herzog était à Athènes jeudi dans le cadre d’une visite destinée à rassurer son allié grec avant une visite prévue en Turquie, rival régional de la Grèce.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie ayant assombri cette visite, M. Herzog a commencé sa rencontre avec son homologue grecque Katerina Sakellaropoulou en exprimant son soutien à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et son inquiétude pour la communauté juive du pays.

Le président – dont la fonction est largement honorifique en Israël – a ensuite souligné l’importance du « partenariat stratégique et audacieux » avec la Grèce où il se trouvait pour une journée.

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, M. Herzog a souligné que les relations israélo-grecques allaient « en se renforçant ».

Les deux pays sont notamment liés, avec Chypre, par un accord sur la construction d’un gazoduc devant acheminer du gaz de Méditerranée orientale vers l’Europe, un projet qui avait suscité l’opposition de la Turquie.

Un rapprochement semble toutefois s’opérer entre Israël et Ankara, dont les relations sont tendues depuis plus de 10 ans.

Le président Herzog devrait se rendre en Turquie en mars pour une rare rencontre avec le président Recep Tayyip Erdogan, critique virulent de la politique israélienne envers les Palestiniens.

Le président Isaac Herzog (à gauche) et le président turc Recep Tayyip Erdogan (à droite). (Crédits : AP)

Ce dernier a dit s’attendre à ce que la visite de M. Herzog « ouvre un nouveau chapitre » de leurs relations.

Selon des experts, ce rapprochement ne saurait cependant compromettre les liens solides de l’Etat hébreu avec la Grèce et Chypre, ses alliés traditionnels, qui entretiennent depuis longtemps des relations acrimonieuses avec la Turquie d’Erdogan.

Sous le couvert de l’anonymat, un responsable israélien a assuré jeudi à l’AFP que « l’amélioration des relations avec la Turquie ne se fait pas aux dépens des relations très importantes avec la Grèce et Chypre », où il doit se rendre la semaine prochaine.

Les relations entre Ankara et Israël étaient tendues depuis l’affaire du Mavi Marmara en 2010, lorsque des forces israéliennes avaient lancé un assaut meurtrier sur un navire turc tentant d’acheminer de l’aide à la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien.

Les deux pays avaient rappelé leurs ambassadeurs en 2018 après la mort de manifestants palestiniens à Gaza.

En janvier, le président turc avait dit être prêt à coopérer avec Israël sur le projet de gazoduc en Méditerranée orientale, marquant la volonté d’Ankara de renouer les liens.

La visite du président Herzog en Turquie pourrait avoir lieu les 9 et 10 mars prochains, selon la chaîne de télévision officielle turque TRT. La présidence israélienne n’a pas confirmé ces dates.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...