Israël arrête Cheikh Jamal Al-Tawil, un haut responsable du Hamas en Cisjordanie
Rechercher

Israël arrête Cheikh Jamal Al-Tawil, un haut responsable du Hamas en Cisjordanie

Le Hamas dénonce l'arrestation de son haut responsable, affirmant que cela n'empêchera pas de nouvelles activités du groupe terroriste en Cisjordanie

Illustration : des soldats de Tsahal à un poste de contrôle en Cisjordanie. (Wisam Hashlamoun / Flash90)
Illustration : des soldats de Tsahal à un poste de contrôle en Cisjordanie. (Wisam Hashlamoun / Flash90)

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté un haut responsable du Hamas, Cheikh Jamal Tawil, pour son travail présumé au nom du groupe terroriste en Cisjordanie, visant à implanter un « quartier général » du mouvement terroriste islamiste armé palestinien du Hamas, selon Tsahal.

Selon l’armée, Tawil a été arrêté à Ramallah lors d’un raid effectué avant l’aube par l’unité d’élite Duvdevan de Tsahal et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

« Tawil est un haut responsable du groupe terroriste du Hamas en Cisjordanie, qui a récemment pris une part active à l’organisation d’émeutes, à l’incitation à la violence et à la réforme du siège du Hamas à Ramallah », a déclaré l’armée israélienne.

Le Hamas dénonce l’arrestation de son haut responsable, affirmant que cela n’empêchera pas de nouvelles activités du groupe terroriste en Cisjordanie.

« L’arrestation de Cheikh Jamal Al-Tawil ne fera pas taire la voix de la résistance en Cisjordanie. Les fils du Hamas et ses commandants sont tous des soldats de la résistance, et ils continueront sur le chemin de la liberté et de la libération quels au mépris des sacrifices », a estimé le Hamas dans un communiqué.

Al-Tawil a été arrêté à plusieurs reprises, et a par conséquent passé une grande partie de sa vie dans une prison israélienne. La fille d’Al-Tawil, Bushra, une journaliste palestinienne liée au Hamas, est en détention administrative depuis fin décembre, selon le Club des prisonniers palestiniens al-Dameer.

Son arrestation intervient en pleine négociation pour un échange de prisonniers.

Yahya Sinwar (à droite), le chef politique du Hamas à Gaza, embrasse le général Abbas Kamel (à gauche), chef du renseignement égyptien, alors que ce dernier arrive pour une réunion avec les dirigeants du Hamas à Gaza le 31 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP )

Le chef des services secrets égyptiens Abbas Kamel s’est rendu cette semaine en Israël, à Ramallah et Gaza, et le chef de la diplomatie israélienne Gabi Ashkenazi au Caire, dans le cadre de pourparlers pour un échange de prisonniers entre Israël et les Palestiniens.

Ashkenazi, avait évoqué dimanche au Caire la question du rapatriement en Israël des corps de deux soldats tués au combat en 2014 – Oron Shaul et Hadar Goldin – et celle de deux civils israéliens entrés de leur propre gré dans l’enclave palestinienne et détenus depuis.

« Il y a maintenant une réelle opportunité dans ce dossier, et nous sommes prêts pour des négociations indirectes, urgentes et rapides », a déclaré plus tôt cette semaine le chef du bureau politique du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar.

Deux membres des Brigades Ezzedin al-Qassam, la branche armée du groupe terroriste du Hamas, ont par ailleurs été tués mercredi dans le centre de Gaza par une explosion de munitions israéliennes laissées sur place après les récents combats entre le Hamas et Israël, selon les médias palestiniens.

L’armée israélienne dit ne pas être au courant de l’incident mais qu’un examen se prépare.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...