Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Israël demande aux Etats-Unis la « fin immédiate » des pourparlers avec l’Iran

"L'Iran fait du 'chantage nucléaire' une tactique de négociation et la réponse à cela doit être la fin immédiate des négociations", a dit Bennett lors d'un échange avec Blinken

Le Palais Cobourg, lieu des pourparlers de relance du Plan d'action global conjoint (JCPOA), à Vienne, le 29 novembre 2021. (Crédit : VLADIMIR SIMICEK / AFP)
Le Palais Cobourg, lieu des pourparlers de relance du Plan d'action global conjoint (JCPOA), à Vienne, le 29 novembre 2021. (Crédit : VLADIMIR SIMICEK / AFP)

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a demandé jeudi aux Etats-Unis la « fin immédiate » des négociations sur le programme nucléaire iranien lors d’un entretien téléphonique avec le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, ont indiqué ses services à Jérusalem.

« L’Iran fait du ‘chantage nucléaire’ une tactique de négociation et la réponse à cela doit être la fin immédiate des négociations et des mesures concrètes des grandes puissances » contre Téhéran, a fait valoir M. Bennett lors de cet échange, selon un communiqué de ses services.

Le Premier ministre a fait référence plus précisément à des informations récentes soulignant que l’Iran avait encore augmenté son stock d’uranium enrichi à 20 %, selon ses services.

Le Premier ministre a évoqué des « violations à des fins de provocation de l’Iran dans le secteur du nucléaire qui interviennent en même temps que les négociations », a précisé à l’AFP une source israélienne, sans détailler ces « provocations ».

L’Etat hébreu, dont l’Iran est le principal ennemi, craint de voir Téhéran devenir prochainement un pays du « seuil du nucléaire », c’est-à-dire ayant suffisamment de combustible pour produire la bombe atomique, et s’oppose ainsi à la reprise des négociations sur le nucléaire.

Israël mène d’ailleurs une offensive diplomatique afin d’infléchir en sa faveur la position des pays occidentaux alors que les négociations pour tenter de relancer l’accord international sur le nucléaire iranien ont repris lundi dans la capitale autrichienne.

Conclu en 2015 entre la République islamique et des grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni), le pacte est moribond depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis en 2018 et le rétablissement de sanctions, poussant en riposte Téhéran à se détacher de la plupart de ses engagements.

L’accord offrait à Téhéran la levée d’une partie des sanctions étouffant son économie en échange d’une réduction drastique de son programme nucléaire, placé sous strict contrôle de l’ONU.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.