Israël double ses ventes de biens et services aux institutions de l’ONU
Rechercher

Israël double ses ventes de biens et services aux institutions de l’ONU

La plupart des achats se font dans les industries médicales, biotechnologiques, informatiques et de la communication, selon le bureau de l’ambassadeur israélien Danny Danon

L'ambassadeur israélien à l'ONU, Danny Danon, avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le 2 novembre 2015. (Crédit : Shahar Azran)
L'ambassadeur israélien à l'ONU, Danny Danon, avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le 2 novembre 2015. (Crédit : Shahar Azran)

Ces deux dernières années, Israël a plus que doublé ses ventes de biens et de services aux Nations unies et à ses agences, a annoncé la mission à l’ONU du pays.

Un récent rapport publié par les Nations unies montre que l’organisation a acheté des biens et des services israéliens pour un total de 91,8 millions de dollars en 2015, une hausse importante par rapport aux 69,8 millions de dollars de 2014, et plus du double des 45 millions de dollars de 2013.

Le total de l’année dernière positionne Israël à la quarantième place (sur 193 états membres) en termes de livraisons aux Nations unies, qui achètent plus de 15 milliards de dollars de biens et de services par an.

Israël a régulièrement accusé l’ONU, dont l’Assemblée générale a déclaré en 1975 que le sioniste était une forme de racisme dans une résolution qui avait ensuite été retirée, et beaucoup de ses agences, de préjugés anti-Israël.

L'ambassadeur israélien à l'ONU, Danny Danon, accueille le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à son arrivée en Israël, le 27 juin 2016. (Crédit : Avi Davidi)
L’ambassadeur israélien à l’ONU, Danny Danon, accueille le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à son arrivée en Israël, le 27 juin 2016. (Crédit : Avi Davidi)

L’année dernière, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté 19 résolutions condamnant Israël, et seulement une sur la guerre civile en Syrie, dans laquelle des centaines de milliers de personnes ont été tuées.

Nonobstant, « les Nations unies comprennent qu’Israël est la ‘nation start-up’ et que les produits et services israéliens sont de la meilleure qualité au monde », a déclaré vendredi dans un communiqué Danny Danon, ambassadeur d’Israël aux Nations unies. « Nous continuerons à promouvoir l’économie israélienne et à aider et encourager nos entreprises à travailler avec les bureaux d’achats de l’ONU », a-t-il ajouté.

La plupart des produits israéliens achetés par l’ONU l’ont été dans les industries médicales, biotechnologiques, informatiques et de la communication, a écrit le bureau de Danon. Les services ne représentaient qu’un peu moins de la moitié des transactions, totalisant 44,7 millions de dollars l’année dernière. Les 47,2 autres millions de dollars ont été payés à des entités israéliennes en échange de produits.

D’autre part, le fabriquant d’automobiles américain Ford a révélé mardi pendant une conférence de presse en Californie avoir acheté SAIPS, une entreprise israélienne dédiée à l’apprentissage des machines et à la vision informatique, dans le cadre de la volonté de Ford de conduire des voitures sans conducteur.

La technologie de SAIPS apporte à Ford des algorithmes de traitement des images et de la vidéo, ainsi que des technologies d’apprentissage profond et des classifications des signaux d’entrée, des ingrédients cruciaux pour les technologies de véhicules autonomes, a annoncé TechCruch.

Selon Calcalist, la transaction, dont la portée n’a pas été publiée, représente des dizaines de millions de dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...