Israël enquête sur Facebook après la polémique sur l’utilisation de données
Rechercher

Israël enquête sur Facebook après la polémique sur l’utilisation de données

Facebook est pris dans la tempête depuis que Cambridge Analytica est accusé d'avoir utilisé les données d'utilisateurs pour développer un outil permettant de cibler des électeurs

Mark Zuckerberg (Crédit : CC Brian Solis, www.briansolis.com and bub.blicio.us.)
Mark Zuckerberg (Crédit : CC Brian Solis, www.briansolis.com and bub.blicio.us.)

Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi qu’elles avaient ouvert une enquête sur les activités de Facebook à la suite d’une polémique autour de l’utilisation indue de données personnelles de millions de ses utilisateurs par une firme britannique.

L’agence israélienne de protection de la vie privée a indiqué avoir « informé Facebook (jeudi) qu’elle avait ouvert une enquête sur ses activités » à la suite d’informations sur les transferts de données personnelles d’utilisateurs du plus grand réseau social du monde vers la firme Cambridge Analytica.

Selon un communiqué du ministère de la Justice, cette agence a également indiqué qu’elle enquêtait sur « la possibilité d’autres atteintes à la loi sur le droit au respect de la vie privée des Israéliens ».

Facebook est pris dans la tempête depuis que Cambridge Analytica est accusé d’avoir utilisé les données d’utilisateurs du réseau social pour développer un outil informatique permettant de cibler des électeurs, afin de peser dans la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Environ 50 millions d’utilisateurs ont été potentiellement exposés.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a indiqué mercredi que Facebook avait « fait des erreurs » et s’est déclaré « vraiment désolé » au sujet de cet « abus de confiance très important ».

Selon le journal britannique The Guardian, Cambridge Analytica s’est vu offrir du contenu par des hackers israéliens, mais un porte-parole du ministère de la Justice israélien a spécifié que l’enquête en Israël ne cherchait à savoir que si les droits d’utilisateurs israéliens avaient été violés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...