Israël enterre ses morts après la tragédie au mont Meron
Rechercher

Israël enterre ses morts après la tragédie au mont Meron

Dans les quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem et Bnei Brak, des milliers d'hommes ont défilé dans les rues peu avant le Shabbat pour les premières funérailles

Des hommes juifs ultra-orthodoxes participent à une cérémonie funéraire à Jérusalem pour la victime d'un mouvement de foule meurtrier la nuit précédente lors du rassemblement de Lag B’Omer dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes participent à une cérémonie funéraire à Jérusalem pour la victime d'un mouvement de foule meurtrier la nuit précédente lors du rassemblement de Lag B’Omer dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Israël a commencé vendredi après-midi à enterrer ses morts après une bousculade qui a fait au moins 45 morts parmi lesquels des enfants lors du pèlerinage juif orthodoxe de Lag B’Omer dans le nord du pays, le plus grand rassemblement qui y était organisé depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Dans les quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem et Bnei Brak, des milliers d’hommes, chapeau et veston noirs sur chemise opaline, ont défilé dans les rues peu avant la pause hebdomadaire du Shabbat pour les premières funérailles, alors que le bilan de la tragédie pourrait encore s’alourdir.

Le père d’Elazar Goldberg, un Israélien de 38 ans tué dans les événements du m ont Meron dans la nuit de jeudi à vendredi, a pris la parole à Jérusalem pour rendre hommage à son fils aimé : « Demande là haut que Dieu protège tes enfants », a-t-il lancé avant que des proches ne prononcent à tour de rôle la phrase rituelle : « Béni sois-tu, juge de vérité » devant la dépouille d’Elazar recouverte d’un talit.

Shalom Lévy est, lui, venu assister aux funérailles, qui se succèdent, afin de prier pour une victime nord-américaine n’ayant pas de proche dans le pays. « C’est une tragédie pour tout le peuple juif », a-t-il lâché.

Des hommes juifs ultra-orthodoxes participent à une cérémonie funéraire à Jérusalem pour la victime d’un mouvement de foule meurtrier la nuit précédente lors du rassemblement de Lag B’Omer dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Selon des témoins interrogés par l’AFP, des pèlerins ont, jeudi soir, en masse, tenté de passer dans un couloir étroit. « Davantage de gens sont arrivés, de plus en plus, de l’intérieur et des côtés. (…) La police ne les laissait pas sortir donc ils ont commencé à être serrés les uns contre les autres, puis à s’écraser mutuellement », a raconté à l’AFP Shmuel, témoin du drame âgé de 18 ans. « Des dizaines de personnes sont mortes écrasées, c’est une catastrophe », a-t-il poursuivi. 

« Les gens étaient les uns sur les autres », a raconté Rubi Hammerschlag, un journaliste de chaîne israélienne Kan, ajoutant qu’ils « s’écrasaient les uns les autres ».

Des hommes juifs ultra-orthodoxes participent à une cérémonie funéraire à Jérusalem pour la victime d’un mouvement de foule meurtrier la nuit précédente lors du rassemblement de Lag B’Omer dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Plusieurs dizaines d’ambulances sont intervenues pour évacuer des corps et des blessés, que des secouristes ont peiné à atteindre à cause de la foule. Six hélicoptères ont aussi transporté des blessés dans des villes proches.

« C’est l’un des incidents les plus difficiles que j’aie jamais eu à gérer. Ca m’a rappelé l’époque des bombardements », a raconté Dov Maisel, du service de secours United Hatzala, sur la radio militaire : « C’était un chaos de gens essayant de sauver leur peau, tandis qu’ils s’écrasaient entre eux. »

Des hommes juifs ultra-orthodoxes participent à une cérémonie funéraire à Jérusalem pour la victime d’un mouvement de foule meurtrier la nuit précédente lors du rassemblement de Lag B’Omer dans le nord d’Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...