Israël interdit un groupe palestinien qu’il dit financé par l’Iran
Rechercher

Israël interdit un groupe palestinien qu’il dit financé par l’Iran

Le groupe Al-Harak Al-Chababi est dirigé par Mounir Asli, vivant au Liban, et Hilmi Balbissi, vivant en Jordanie

Des Palestiniens vus sur la place Manara au centre de Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, le 14 février 2015. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)
Des Palestiniens vus sur la place Manara au centre de Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, le 14 février 2015. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Le gouvernement israélien a annoncé lundi avoir mis hors la loi un groupe palestinien servant de couvert à des activités iraniennes hostiles à l’Etat hébreu et à l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas.

L’ordre d’interdiction d’Al-Harak Al-Chababi (« le mouvement des jeunes ») a été signé par le ministre de la Défense Avigdor Liberman sur recommandation du Shin Bet, le service israélien de sécurité intérieure.

Cette décision a été prise à la suite « d’informations indiquant que ce groupe agit à l’instigation du (mouvement terroriste chiite libanais) Hezbollah et de l’Iran pour mener des attaques contre des Israéliens et provoquer une vague de violences en Cisjordanie et à Jérusalem-Est visant Israël comme l’Autorité palestinienne », indique un communiqué ministériel.

Le Hezbollah, auquel Israël a livré une guerre dévastatrice il y a dix ans, et l’Iran, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu considère qu’il mène une politique de déstabilisation et d’agression au Moyen-Orient, restent les deux principaux ennemis de l’Etat hébreu.

Selon le communiqué, alors que le groupe en question se proclame comme un collectif de jeunes cherchant à changer la situation en Cisjordanie à travers des activités civiles, il est en fait un « groupe terroriste dirigé par deux opposants à l’Autorité palestinienne ».

Le ministère de la Défense les identifient comme Mounir Asli, vivant au Liban, et Hilmi Balbissi, vivant en Jordanie.

D’après le communiqué, ils sont « directement financés par le Hezbollah et l’Iran » qui leur ont transféré « des centaines de milliers de shekels » durant les deux dernières années en vue de financer les activités de ce groupe, dont l’objectif est aussi le « renversement du régime » du président Mahmoud Abbas et « l’effondrement » de l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...