Israël n’annulera pas la carte de presse d’un journaliste d’Al Jazeera
Rechercher

Israël n’annulera pas la carte de presse d’un journaliste d’Al Jazeera

Il s'était attiré l'opprobre d'Israël en affirmant sur une chaîne de télévision liée aux Frères musulmans que le journalisme était “une partie intégrante de la résistance” contre “l'occupation israélienne”

Elias Karram, journaliste d'Al Jazeera, en 2016. (crédit : capture d'écran YouTube)
Elias Karram, journaliste d'Al Jazeera, en 2016. (crédit : capture d'écran YouTube)

Le Bureau de presse du gouvernement a annoncé le 30 août dans un communiqué avoir décidé de ne pas révoquer la carte de presse d’un journaliste arabe israélien travaillant pour Al Jazeera, après l’avoir questionné sur les commentaires pro-‘résistance palestinienne’ qu’il avait eu dans une interview.

Selon les médias, la première décision de révoquer la carte de presse d’Elias Karam avait été prise après un entretien accordé en mai 2016 à une chaîne de télévision liée aux Frères musulmans. Cette révocation est encore soumise à un entretien préalable avec le journaliste.

Pendant l’entretien, Karam, habitant de Nazareth âgé de 40 ans, a affirmé que le journalisme était une « partie intégrante de la résistance » contre l’ « occupation » israélienne de la Cisjordanie.

« Ces propos remettent en question la faculté de Karam, représentant d’un média étranger, à couvrir en tant que journaliste professionnel le conflit israélo-palestinien auquel il prend, selon ses propres dires, une part active », dit le GPO.

Israël a souvent accusé la chaîne qatarie de parti-pris dans sa couverture du conflit israélo-palestinien et d’incitation à la violence, menant à des attaques terroristes mortelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...