Israël présente le taux de morbidité par tête le plus élevé au monde – Gamzu
Rechercher

Israël présente le taux de morbidité par tête le plus élevé au monde – Gamzu

Le chef de la réponse au coronavirus dans le pays estime qu'il faut que le nombre de cas quotidiens soit réduit à "des centaines par jour" sous peine d'un nouveau confinement

Ronni Gamzu lors d'une réunion de la commission des Finances à la Knesset, le 23 avril 2014 (Crédit : Flash90)
Ronni Gamzu lors d'une réunion de la commission des Finances à la Knesset, le 23 avril 2014 (Crédit : Flash90)

Le numéro un de la réponse gouvernementale au coronavirus, Ronni Gamzu, a déclaré jeudi que le taux d’infection à la COVID-19 par tête en Israël était le plus élevé dans le monde, avertissant que le pays pourrait devoir subir un nouveau confinement national si le nombre de nouveaux cas quotidiens ne se comptait pas seulement en « centaines » d’ici le mois de septembre.

« Israël présente le taux de morbidité le plus élevé du monde par tête », a commenté Gamzu lors d’un point-presse par visioconférence, disant que la situation « ne pouvait pas continuer comme ça ».

Les données sur lesquelles le responsable de la santé chargé de superviser la réponse apportée à la crise du virus pour faire son évaluation restent indéterminées et il est également indéterminé s’il faisait référence au taux global ou au taux de hausse des nouveaux cas des dernières semaines.

Selon divers classements internationaux, notamment celui de Worldometer, Israël est à la 16e place en termes de nombre de cas pour un million de personnes – derrière les Etats-Unis, les Etats du Golfe et certains pays d’Amérique Latine – en prenant en compte le chiffre total des malades depuis le début de la pandémie.

« L’objectif poursuivi par le gouvernement israélien est de réduire la morbidité en la ramenant à des centaines de patients avant le mois de septembre », a continué Gamzu. « C’est une tâche très difficile, mais c’est le but que nous nous sommes fixés. »

« C’est important non seulement pour la situation sanitaire, mais également pour l’économie », a-t-il ajouté.

Dans ses propos, Gamzu a défendu la décision prise par le gouvernement de ne pas réimposer un confinement total pour le moment, même s’il a précisé que si le nombre de cas quotidiens ne baissait pas d’ici le 1er septembre, Israël n’aurait pas d’autre choix que de prendre une telle initiative.

Un homme portant un masque facial passe à vélo devant des magasins de la Vieille Ville de Jérusalem, le 3 août 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

« La signification de ce qu’est un confinement est manifeste pour chacun d’entre nous », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il avait été heureux que le gouvernement ait accepté à l’unanimité d’éviter une telle option et de ne l’imposer qu’en dernier recours.

« Après des consultations avec tous les experts en Israël, notre avis est que nous allons pour le moment éviter toute directive drastique par égard à la situation économique », a continué Gamzu.

Il a également condamné les rassemblements massifs en violation des règles sanitaires, et spécifiquement un mariage organisé mercredi par la communauté hassidique Belz qui a attiré des milliers de personnes à Jérusalem.

« Ce à quoi nous avons assisté hier, c’est au potentiel d’une infection de masse. Cela me rend fou, cela me met très en colère », a-t-il dit. « Nous devons être plus stricts. Pas après que les choses se passent – avant que les choses ne se passent. Et je m’adresse à la communauté haredi en lui disant qu’un événement tel que celui-là causera certainement un effet de contagion et, s’il y a des personnes âgées, cela entraînera en toute certitude des malades gravement atteints. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...