Rechercher

Israël s’engage à être neutre en carbone d’ici 2050

Le Premier ministre Naftali Bennett et la ministre de l'Énergie Karine Elharrar ont promis d'investir dans l'innovation et les énergies renouvelables

Photo d'illustration des émissions de carbone d'une centrale électrique. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Photo d'illustration des émissions de carbone d'une centrale électrique. (Crédit : capture d'écran YouTube)

À deux jours du début de la Conférence des Nations Unies sur le climat qui se tiendra dimanche à Glasgow, le Premier ministre Naftali Bennett et la ministre de l’Énergie Karine Elharrar ont annoncé vendredi qu’Israël rejoindra le nombre croissant de pays qui s’engagent à être neutres en carbone d’ici 2050.

Cette décision va à l’encontre de la politique du gouvernement précédent, annoncée en avril, qui visait à réduire les émissions de carbone de 80 % d’ici à cette année-là, et les émissions du secteur de l’électricité en particulier jusqu’à 85 %.

Atteindre la neutralité carbone signifie équilibrer la quantité de carbone émise avec celle qui est retirée de l’atmosphère et stockée.

« La crise climatique affecte toutes nos vies, y compris celles de nos enfants et petits-enfants », a déclaré M. Bennett. « Nous devons être pleinement déterminés. Israël est la ‘nation de l’innovation’ et a la capacité d’apporter au monde les talents et la créativité que nous sommes les seuls à posséder. Avec ce nouvel objectif, Israël s’aligne aux côtés des pays développés qui prennent déjà des mesures pour atteindre l’objectif de zéro émission et redouble son engagement envers l’accord de Paris et les accords internationaux sur la question. Nous répondons au défi mondial, nous trouvons des solutions technologiques et nous nous rejoignons pour atteindre cet objectif important. »

(G) La ministre de l’environnement Tamar Zandberg et (D) la ministre de l’énergie Karine Elharrar (Crédit : Flash90)

La ministre de l’Energie Karine Elharrar a déclaré : « Il s’agit d’une étape difficile mais nécessaire dans la lutte de l’État d’Israël contre la crise climatique. Je suis certaine que nous réussirons à atteindre zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2050. Le gouvernement d’Israël est déterminé à lutter contre la crise climatique pour l’avenir de nos enfants. »

La plupart des pays développés, qui sont responsables de 70 % des émissions mondiales, ont déjà déclaré qu’ils atteindraient le niveau zéro d’émissions d’ici 2050. Parmi eux figurent les États-Unis, le Canada, la France, l’Australie, l’Allemagne et l’Irlande.

Selon le bureau du Premier ministre, les mesures qu’Israël prendra comprennent le développement de technologies pour l’énergie verte, son stockage (Israël dépendra principalement de l’énergie solaire et devra en stocker une partie pour les jours nuageux et pour la nuit), le piégeage du carbone et l’éducation des consommateurs en matière d’économie d’énergie.

« Ces derniers mois, un travail approfondi a été effectué par le personnel afin de formuler un plan d’action visant à atteindre des émissions nulles d’ici 2050 », peut-on lire dans le communiqué du bureau du Premier ministre. « À cette fin, environ 2 000 scénarios [à travers] différents modèles, dans lesquels diverses technologies, des prévisions de consommation d’énergie et diverses possibilités de développement du réseau électrique – entre autres – ont été prises en compte. »

« Pour atteindre l’objectif, il faudra que tous les secteurs économiques – énergie, transports, industrie, agriculture et déchets – prennent une vaste série de mesures pour réduire les émissions. »

La ministre de la Protection de l’environnement, Tamar Zandberg, a déclaré : « Il y a eu de l’opposition et des difficultés, mais au final, nous avons réussi à faire passer le message que l’État d’Israël doit et peut atteindre des émissions de carbone nulles et rejoindre la bataille contre la crise climatique. »

« C’est bon pour le monde, c’est bon pour nous et surtout, cela nous oblige à changer », a-t-elle poursuivi. « À arrêter de développer les champs de pétrole et de gaz et à légiférer sur le climat afin d’ancer les obligations d’Israël pour atteindre des émissions nettes nulles. »

Zandberg, qui a présenté en début de semaine un plan interministériel contenant 100 mesures pratiques pour faire face au changement climatique, a ajouté qu’il était évident que le pays devait concentrer ses investissements sur les énergies renouvelables à l’avenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...