Israël « surpris » par la reconnaissance de l’État palestinien par la Colombie
Rechercher

Israël « surpris » par la reconnaissance de l’État palestinien par la Colombie

Le ministère des Affaires étrangères dit attendre que le nouveau gouvernement à Bogota emménage pour expliquer la décision de l'ex-président

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (G) avec le président colombien Juan Manuel Santos lors d'une conférence de presse à Jérusalem le 11 juin 2013. (Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (G) avec le président colombien Juan Manuel Santos lors d'une conférence de presse à Jérusalem le 11 juin 2013. (Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré jeudi qu’il était surpris par la décision du dirigeant sortant de la Colombie de reconnaître discrètement un État palestinien.

« Nous sommes surpris par la déclaration dans les médias et nous attendons des explications du nouveau gouvernement, qui examine la question », a déclaré Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, dans le premier commentaire officiel, énoncé au lendemain de la déclaration.

Un jour après l’investiture du président Ivan Duque à Bogota, il a été révélé que le gouvernement sortant de Juan Manuel Santos avait discrètement reconnu un État palestinien la semaine dernière.

« Je voudrais vous informer qu’au nom du gouvernement colombien, le président Juan Manuel Santos a décidé de reconnaître la Palestine comme un État libre, indépendant et souverain », a déclaré une lettre du ministère colombien des Affaires étrangères datée du 3 août.

Le 2 août, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annulé de façon inattendue un voyage prévu en Colombie, citant la situation sécuritaire instable dans le sud d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...