Israël va régler ses comptes avec le Hamas et le Jihad islamique, dit Liberman
Rechercher

Israël va régler ses comptes avec le Hamas et le Jihad islamique, dit Liberman

Evoquant la frontière nord du pays, Liberman a indiqué qu'Israël ne tolérerait pas la présence des forces iraniennes et du Hezbollah en Syrie

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman dirige une réunion de sa faction  Yisrael Beytenu à la Knesset, le 21 mai 2018 (Crédit :  Miriam Alster/Flash90)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman dirige une réunion de sa faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 21 mai 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a expliqué lundi que l’Etat juif avait encore des comptes à régler avec le Hamas et le Jihad islamique après le tir de plus de 100 roquettes et obus de mortier sur le territoire israélien par les groupes terroristes de Gaza.

Israël a frappé des douzaines de cibles du Hamas dans la bande en riposte à ces tirs. Un cessez-le-feu informel s’est largement maintenu depuis mercredi, même si un certain nombre de projectiles ont été lancés sur Israël samedi dans la soirée et dimanche matin.

« Je veux juste souligner que nous agirons conformément aux intérêts d’Israël au moment qui nous sera approprié », a déclaré Liberman lors d’une réunion de faction de son parti Yisrael Beytenu.

« Dans tous les cas, je ne laisse pas des comptes non-réglés et nous les réglerons avec le Hamas, le Jihad islamique et les autres terroristes qui opèrent contre nous depuis le territoire de la bande de Gaza », a-t-il ajouté.

Evoquant les affrontements continus le long de la frontière, Liberman a déclaré que les cerfs-volants incendiaires lancés en Israël ne seraient pas tolérés, pas plus que les émeutes le long de la clôture de sécurité ou les tentatives d’ouvrir des brèches dans cette dernière.

Il a précisé que 600 cerfs-volants chargés de combustibles ont été lancés depuis le commencement des manifestations violentes de « la marche du retour » à la fin du mois de mars. Il a ajouté que 400 avaient été interceptés et que 200 avaient atterri en Israël, déclenchant 198 feux et brûlant 900 hectares de terres agricoles et de forêts.

S’exprimant sur la frontière nord, Liberman a indiqué qu’Israël ne tolérerait pas la présence des forces iraniennes et du Hezbollah en Syrie.

« Notre positionnement est très clair : nous voulons un arrangement clair et explicite [stipulant] que ni les Iraniens, ni le Hezbollah ne seront présents sur le sol syrien et le reste n’est pas réellement notre affaire », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...