Israël veut que Londres classe les GR iraniens comme une organisation terroriste
Rechercher

Israël veut que Londres classe les GR iraniens comme une organisation terroriste

Lors d'une rencontre avec son homologue britannique Dominic Raab, Yisrael Katz a fait pression pour inclure les Gardiens de la Révolution dans la liste des groupes terroristes

Gardiens de la révolution islamique (Crédit : @MidEastNews_Eng via Twitter/File)
Gardiens de la révolution islamique (Crédit : @MidEastNews_Eng via Twitter/File)

Mercredi, le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz a appelé le Royaume-Uni à suivre la trace des Etats-Unis et à désigner les Gardiens de la révolution de l’Iran comme une organisation terroriste.

Lors d’une rencontre avec son homologue britannique Dominic Raab, Katz a remercié le gouvernement britannique pour avoir officiellement désigné le groupe terroriste du Hezbollah comme une organisation terroriste plus tôt cette année. Il a également fait pression pour inclure les Gardiens de la Révolution dans la liste noire des groupes terroristes du gouvernement, a annoncé le site d’information Walla.

Citant les activités néfastes de l’Iran dans la région, Katz a dit que la désignation comme une organisation terroriste serait « la réponse juste et appropriée » aux attaques orchestrées par Qassem Soleimani, le commandant des Gardiens de la Révolution.

Raab n’a pas fait de commentaire officiel sur le sujet. Après la rencontre, il a tweeté une photo de lui-même et de Katz, en disant qu’Israël « reste un ami et un partenaire proche ».

En avril, Washington a placé les Gardiens de la révolution la liste noire des groupes terroristes, la première fois qu’une branche d’un gouvernement a été désignée comme une entité terroriste par les Etats-Unis.

A l’époque, le président Donald Trump avait déclaré que les « Gardiens de la Révolution participent, financent et font la promotion du terrorisme comme un outil d’état ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré que la décision avait été prise à sa demande.

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique a été formé après la révolution islamique en 1979 avec pour mission de défendre le régime religieux, par rapport aux unités militaires plus traditionnelles qui protègent les frontières iraniennes. Il existe en parallèle de l’armée iranienne régulière. Les Gardiens de la Révolution ont accumulé beaucoup de pouvoir en Iran, en devenant propriétaires de certaines industries importantes et d’autres intérêts économiques au nom du régime.

Le commandant des Gardiens de la Révolution islamique, le général Qassem Soleimani, (au centre), lors d’une réunion avec le Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei, et les commandants des Gardiens de la révolution à Téhéran, en septembre 2016 (Crédit : Office of the Iranian Supreme Leader via AP)

La force Quds est l’unité des Gardiens de la Révolution qui s’occupe des opérations à l’étranger.

Elle reprend le nom arabe pour Jérusalem, et soutient des forces alliées à l’Iran dans la région, comme le régime du président Bachar Assad et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah. Elle a aussi été associée à plusieurs attaques terroristes dans le monde, dont l’attaque à la bombe mortelle qui a frappé la communauté juive en Argentine en 1994, faisant des centaines de victimes et 85 morts.

Samedi soir, l’armée israélienne a mené des frappes aériennes sur des cibles militaires dans le sud de la Syrie, déclarant qu’elle avait déjoué un plan de la force Quds et des milices chiites visant à envoyer des drones d’attaques « kamikazes » armés d’explosifs en Israël.

Israël a déclaré que l’attaque préparée était personnellement supervisée par Soleimani.

Eric Cortellessa a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...