Italie : Un responsable de l’université islamique demande “une solution finale pour les sionistes”
Rechercher

Italie : Un responsable de l’université islamique demande “une solution finale pour les sionistes”

L’administrateur du nouveau séminaire de Lecce a affirmé que les “vrais juifs sont les victimes du sionisme”

Un document présentant l'université islamique de Lecce, en Italie, le 28 février 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un document présentant l'université islamique de Lecce, en Italie, le 28 février 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un responsable de l’université islamique de Lecce, en Italie, aurait appelé à une « nouvelle solution finale » pour les sionistes.

Dans un post publié le 4 août sur Facebook, Raphael Villani a écrit qu’il « y a besoin d’une solution finale pour les sionistes », et que « les vrais juifs sont les victimes du sionisme », selon un article publié dimanche par le site d’informations Ynet.

Les propos offensants ont été découverts par l’ambassade d’Israël en Italie, et ont depuis été supprimés.

Villanu, qui travaille au département de relations publiques de l’université, a également utilisé la plate-forme pour critiquer le Premier ministre italien Matteo Renzi.

Selon l’article, des responsables israéliens ont transmis les commentaires de Villani au président du groupe interparlementaire Israël – Italie, qui a demandé une enquête officielle aux ministres italiens de l’Intérieur et de l’Education.

La construction de l’université islamique à Lecce avait entraîné l’année dernière une controverse dans la petite ville du sud de l’Italie. Le conseil municipal s’était initialement opposé à l’institution, qui a ouvert à l’automne 2015, et certains habitants s’étaient plaints que l’université changerait le caractère de Lecce.

Pendant un entretien avec Newsweek l’année dernière, le fondateur de l’université, Giampiero Paladini, a déclaré que même si les étudiants de séminaire étudieraient « des sujets qui sont influencés par la sharia [la loi islamique] », l’école servirait à « combler la division philosophique entre les mondes occidentaux et islamiques. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...