“Je suis venu mourir en martyr”, a dit le terroriste de l’Hyper Cacher à un otage
Rechercher
“Il y en aura beaucoup d’autres comme moi”, a promis Amedy Coulibaly pendant le siège qui a couté la vie à quatre juifs

“Je suis venu mourir en martyr”, a dit le terroriste de l’Hyper Cacher à un otage

Un an après, de nouvelles images du siège du supermarché casher de Paris sont diffusées, un survivant raconte les mots glaçants de l’homme armé

Image extraite d'une caméra de surveillance de l'Hyper Cacher montrant Amedy Coulibaly pendant le siège du 9 janvier 2015.
L'extrait a été diffusé sur la BBC dans le documentaire "Trois jours de terreur : l'attaque de Charlie Hebdo", diffusé le 6 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Image extraite d'une caméra de surveillance de l'Hyper Cacher montrant Amedy Coulibaly pendant le siège du 9 janvier 2015. L'extrait a été diffusé sur la BBC dans le documentaire "Trois jours de terreur : l'attaque de Charlie Hebdo", diffusé le 6 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Presqu’un an après qu’un jihadiste armé a abattu quatre clients juifs dans un supermarché casher à Paris, l’un des otages du siège a déclaré à la BBC que le terroriste n’avait aucune intention d’en sortir vivant.

Le terroriste, Amedy Coulibaly, musulman, né en France, est entré dans le magasin de la Porte de Vincennes de la chaîne Hyper Cacher, dans l’est de Paris, deux jours après que ses compagnons terroristes islamistes aient tué 12 personnes dans les locaux de Charlie Hebdo, un magazine satirique, et un jour après qu’il ait lui-même tué une policière.

Coulibaly a tué quatre personnes à bout portant et pris plusieurs otages, avant d’être tué quand la police est entrée dans l’immeuble.

Ses quatre victimes juives – Yoav Hattab, Phillipe Barham, Yohan Cohen, et François-Michel Saada – ont été enterrées à Jérusalem.

Les quatre victimes de l'Hyper Cacher de gauche à droite, Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : Autorisation)
Les quatre victimes de l’Hyper Cacher de gauche à droite, Yoav Hattab, Yohan Cohen, Francois-Michel Saada, Philippe Braham. (Crédit : Autorisation)

Dans une nouvelle vidéo diffusée mercredi dans un documentaire de la BBC « Trois jours de terreur : l’attaque de Charlie Hebdo », Coulibaly peut être entendu discutant de ses motivations avec ses otages.

« Beaucoup d’autres comme moi viendront » a annoncé le tireur de 32 ans, armé de deux Kalachnikovs et porteur d’un gilet pare-balles, a déclaré une femme retenue en otage, caissière dans le magasin.

https://youtu.be/OIDTGJWimDc

La caissière a également décrit comment un client malchanceux – qui est entré dans le magasin quelques minutes après le début de la prise d’otages et avant la sécurisation de la porte – est devenu une victime.

« J’ai crié : ‘Partez, vous ne pouvez pas entrez, sortez d’ici !’, mais il m’a répondu ‘J’ai juste besoin de pain pour Shabbat, je vais faire vite, promis.’ »

Amedy Coulibaly prête allégeance à l'Etat islamique. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Amedy Coulibaly prête allégeance à l’Etat islamique. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Après avoir vu un corps sur le sol et l’homme armé, l’homme s’est retourné pour fuir le magasin. Mais Coulibaly l’a abattu.

« Il a été secoué pendant environ 10 secondes, puis il est mort », s’est souvenue la femme.

Coulibaly lui a ensuite ordonné de fermer la porte du supermarché. « J’ai eu le sentiment que je nous condamnais tous à mort », a-t-elle dit.

La vidéo montre aussi des images de Yoav Hattab approchant de Coulibaly avant de tenter de saisir le fusil de l’homme armé. L’arme que Hattab a attrapée s’est enrayée, et Coulibaly a tiré deux fois sur Hattab avec une autre arme, le tuant immédiatement.

« J’ai vu Yoav dans une mare de sang. Beaucoup, beaucoup de sang », a déclaré la caissière.

Elle a aussi décrit comment elle avait survécu au supplice en se cachant sous la caisse.

Elle a dit que Coulibaly avait trouvé un client à l’arrière du magasin, l’avait traîné jusqu’à la caisse et l’avait tué devant elle, avant de pointer son arme sur elle.

« J’ai vu des bottes noires, de style militaire, venir vers moi, et là il a encore tiré. Je ne sais pas comment il m’a manqué, j’étais juste devant lui. La balle est passé à un centimètre de moi », a-t-elle expliqué.

Selon les témoignages de l’un des autres otages, qui a décrit un tableau horrifiant du siège de sept heures dans le supermarché, Coulibaly, autoproclamé membre de l’Etat islamique, était calme, serein, presque chevaleresque, se vantait des meurtres qu’il avait commis et sollicitait beaucoup d’attention pendant l’attaque. Il aurait déclaré à un journaliste français pendant le siège qu’il avait délibérément choisi de viser les juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...