Jerusalem : un vieil homme retrouvé mort chez lui des semaines après son décès
Rechercher

Jerusalem : un vieil homme retrouvé mort chez lui des semaines après son décès

Les services de secours ont indiqué qu'il s'agit du 18e cas de l'année et encouragent les Israéliens à prendre des nouvelles de leurs voisins et de leurs proches

Illustration : la police israélienne devant un immeuble où une femme a été retrouvée morte, à Jérusalem, le 23 avril 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : la police israélienne devant un immeuble où une femme a été retrouvée morte, à Jérusalem, le 23 avril 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le corps en décomposition d’un septuagénaire a été retrouvé dimanche à Jérusalem. Il s’agit de la sixième fois qu’un corps est découvert bien après le décès dans la capitale, et la 18e fois cette année.

Les membres du groupe d’urgence ZAKA ont découvert le corps de l’homme dimanche matin. Il est probablement décédé il y a quelques semaines, a fait savoir la Douzième chaîne.

Haim Belech, chef de la branche Zaka à Jérusalem, a déclaré que le décès des personnes âgées isolées était un problème croissant.

Il a suggéré que les familles nombreuses contribuent au problème à cause du phénomène appelé effet du témoin, où chacun estime que quelqu’un d’autre prend en charge les personnes âgées de la famille.

« Jusqu’à aujourd’hui, je me souviens d’un cas, un homme ultra-orthodoxe dans un quartier haredi de Jérusalem. Nous avons vérifié après coup, et il avait sa famille qui comptait au moins 300 personnes. Et personne n’est venu lui rendre visite, jusqu’à une semaine après sa mort, quand ils ont appelé les services d’urgence de Hatzala. Chacun pensait que quelqu’un d’autre lui parlait ou lui rendait visite, mais en réalité, il est mort seul dans son appartement », a raconté Belech.

Un couple de personnes âgées marche dans la rue de Jaffa du centre ville de Jérusalem le 20 février 2017. (Nati Shohat/Flash90)

Le groupe a lancé un appel aux Israéliens à prendre des nouvelles de leurs proches, voisins et amis âgés.

« Nous avons toujours des cas comme ça, et nous comprenons désormais l’importance de sensibiliser le public. Quand les gens font attention à leurs voisins, à leur famille, ils empêchent que de telles choses, qui auraient pu être évitées, ne se produisent, avec un simple coup de fil ou un coup sur la porte », a ajouté Belech.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...