Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

JO-2024 : « Si aucun Palestinien ne se qualifie », le CIO les invitera – Thomas Bach

Le président du Comité Olympique International dit s'attendre à la venue de 6 à 8 personnes et a rejeté toute comparaison entre la Russie et Israël

Le président du Comité Olympique International (CIO), Thomas Bach, lors d'une interview avec l'AFP avant les Jeux olympiques de Paris 2024, au siège du CIO, à Lausanne, le 26 avril 2024. (Crédit : Gabriel Monnet/AFP)
Le président du Comité Olympique International (CIO), Thomas Bach, lors d'une interview avec l'AFP avant les Jeux olympiques de Paris 2024, au siège du CIO, à Lausanne, le 26 avril 2024. (Crédit : Gabriel Monnet/AFP)

Les athlètes palestiniens devraient être « six à huit » aux Jeux Olympiques de de Paris, où le Comité Olympique International (CIO), les invitera s’ils ne parviennent pas à se qualifier, a indiqué vendredi son président Thomas Bach dans un entretien exclusif à l’AFP.

« Nous avons pris l’engagement clair que, si aucun athlète ne se qualifie sur le terrain, le comité national olympique [CNO] palestinien bénéficiera d’invitations », a annoncé le dirigeant.

Interrogé sur l’ampleur de ces invitations, il a ensuite évalué le nombre de représentants palestiniens à « six ou huit » à Paris selon le résultat des qualifications, « qui sont encore en cours dans un certain nombre de disciplines ».

Le système d’invitations olympiques n’est pas réservé aux Palestiniens mais à tout CNO qui ne parvient pas à qualifier d’athlètes, au nom de « l’universalité olympique » permettant de rassembler toutes les nations, au-delà de la seule élite sportive.

Un panneau olympique Paris 2024 affiché sur l’Hotel de Ville, à Paris, le 5 mars 2024. (Crédit : Michel Euler/AP)

Mais la venue d’athlètes palestiniens à Paris restait une interrogation majeure puisque l’opération militaire israélienne à Gaza, consécutive à l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre, a notamment détruit la plupart des infrastructures sportives.

Bach avait reçu la semaine dernière à Lausanne le président du CNO palestinien, Jibril Rajoub, promettant de poursuivre le soutien du CIO, aux athlètes, mais aussi d’assurer la coordination des efforts internationaux pour reconstruire les installations détruites.

Si le patron de l’olympisme a appelé dès le début du conflit entre Israël et le Hamas à « une solution pacifique », il a aussi adopté un traitement très différent de celui de la guerre russe en Ukraine, qui a abouti à une série de sanctions contre le sport russe.

Bach a rejeté les suggestions selon lesquelles le CIO a traité la Russie différemment en ce qui concerne son invasion de l’Ukraine par rapport à Israël et à sa guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza.

A LIRE – JO : Macron rappelle qu’Israël n’est pas « l’attaquant » contrairement à la Russie

La Russie a été suspendue de nombreux sports internationaux après son invasion impromptue, et ses athlètes ont été interdits de concourir sous le drapeau national à Paris 2024.

Pour participer aux Jeux de Paris, ils doivent également n’avoir jamais soutenu publiquement la guerre contre l’Ukraine et ne pas être employés par l’armée ou les services de sécurité.

Les sanctions contre la Russie font suite à la violation par Moscou de la « trêve olympique » lors de son invasion de l’Ukraine peu après les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022 et à l’annexion d’organisations sportives ukrainiennes.

« La situation entre Israël et la Palestine est complètement différente », a déclaré Bach.

Un gendarme, un pompier et un policier marchant près de la mascotte des Jeux olympiques de Paris 2024, le Phryge, portant les drapeaux des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 au ministère de l’Intérieur, à Paris, le 23 avril 2024. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)

Il a ajouté qu’il avait fait preuve d’impartialité dans ses déclarations publiques sur l’Ukraine, l’assaut sadique du Hamas du 7 octobre, lors duquel quelque 3 000 terroristes ont tué près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en ont enlevé 253 autres et les « conséquences horribles » de la guerre à Gaza.

Il resterait 129 otages qui avaient été enlevés par les hommes du Hamas, le 7 octobre, dans la bande de Gaza – tous ne seraient plus en vie – après la remise en liberté de 105 civils au cours d’une trêve d’une semaine qui avait eu lieu à la fin du mois de novembre.

L’armée a confirmé la mort de 34 personnes encore détenues par le Hamas, citant de nouveaux renseignements et autres informations obtenues par les troupes sur le terrain, à Gaza. Des responsables israéliens et américains ont toutefois reconnu, en privé, que ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé.

Plus de 34 300 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

« Dès le premier jour, nous avons exprimé à quel point nous étions horrifiés, d’abord le 7 octobre, puis à propos de la guerre et de ses conséquences horribles », a déclaré Bach.

« Nous avons toujours été très clairs, comme nous l’avons été avec l’invasion russe en Ukraine.

Le CIO se retranche derrière sa propre « solution à deux États », puisque les CNO israélien et palestinien coexistent depuis 1995, un legs du processus de paix d’Oslo. Par ailleurs, « il n’y a eu aucune violation de la Charte olympique, ni par le comité israélien ni par le comité palestinien », a insisté Bach, alors que le CNO russe avait placé sous son contrôle les organisations sportives de régions ukrainiennes occupées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.