Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Joe Biden en France pour marquer le 80e anniversaire du Débarquement

Le président se joindra à ses homologues français et ukrainien, au roi Charles III et au Premier ministre canadien pour se souvenir des alliés qui ont donné leur vie pour libérer l'Europe

Le président américain Joe Biden (à droite) accueilli par le Premier ministre français Gabriel Attal (à gauche) à son arrivée pour commémorer le 80e anniversaire du Débarquement, à l'aéroport d'Orly, près de Paris, le 5 juin 2024. (Crédit : Julien De Rosa/Pool/AFP)
Le président américain Joe Biden (à droite) accueilli par le Premier ministre français Gabriel Attal (à gauche) à son arrivée pour commémorer le 80e anniversaire du Débarquement, à l'aéroport d'Orly, près de Paris, le 5 juin 2024. (Crédit : Julien De Rosa/Pool/AFP)

Le président français Emmanuel Macron a loué mercredi « l’esprit de sacrifice » des libérateurs de la France en lançant les commémorations du Débarquement allié du 6 juin 1944, auxquelles vont notamment participer ses homologues américain et ukrainien, dans une démonstration d’unité sur fond de guerre en Ukraine.

« Je sais notre pays fort d’une jeunesse […] prête au même esprit de sacrifice que ses aînés », a déclaré le chef de l’État lors d’un premier hommage à Plumelec (Morbihan) aux maquisards bretons et premiers parachutistes de la France libre au sein des forces spéciales britanniques.

« Alors que les périls montent, vous rappelez que nous sommes prêts à consentir aux mêmes sacrifices pour défendre ce qui nous est le plus cher : notre terre de France et nos valeurs républicaines », a-t-il ajouté aux unités d’élite représentées.

Le Débarquement en Normandie, organisé dans le plus grand secret par les Américains, les Britanniques et les hommes du général de Gaulle, allait ouvrir la voie à la défaite de l’Allemagne nazie.

C’est à Plumelec que « tomba le premier soldat français du Débarquement », le caporal Emile Bouétard, qui avait rejoint l’Angleterre, a rappelé Macron.

Le président américain Joe Biden après avoir débarqué d’Air Force One à son arrivée pour commémorer le 80e anniversaire du Débarquement à l’aéroport d’Orly, près de Paris, le 5 juin 2024. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

« 73 000 Américains courageux »

Les anciens combattants encore en vie sont à l’honneur pour ce qui sera, en raison de leur âge, le dernier grand rendez-vous auquel ils pourront participer. Des dizaines de vétérans américains, canadiens ou britanniques, dont certains ont participé au « jour le plus long », sont déjà arrivés en Normandie.

Le Royaume-Uni commémore également l’événement. Le roi Charles, actuellement traité pour un cancer, a présidé une cérémonie à Portsmouth, dans le sud de l’Angleterre. « Engageons-nous une nouvelle fois à toujours nous souvenir, chérir et honorer ceux qui ont servi », a-t-il déclaré devant une foule agitant des milliers de petits drapeaux britanniques.

Il retrouvera jeudi sur les plages normandes le président américain Joe Biden, arrivé dans la matinée à Paris, le chancelier allemand Olaf Scholz, le chef de l’État italien Sergio Mattarella mais aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le président américain doit s’exprimer lors des cérémonies officielles sur les plages de Utah et Omaha Beach où « 73 000 Américains courageux » débarquèrent pour « ouvrir la voie à la libération de la France et de l’Europe », a précisé la Maison Blanche.

En marge de ce programme, il doit s’entretenir avec Zelensky, pour voir « comment nous pouvons continuer à approfondir notre soutien », a-t-elle ajouté. Les deux hommes se retrouveront lors du sommet du G7 en Italie, du 13 au 15 juin.

Symbole fort, la Russie, alliée des États-Unis et du Royaume-Uni contre l’Allemagne nazie, a été formellement exclue des cérémonies en raison de son invasion de l’Ukraine.

« Soutien sans faille » à Kiev

La présidence française n’a pas caché sa volonté d’afficher l’unité des Occidentaux sur ce conflit. Macron, qui accueillera vendredi à l’Elysée Zelensky, doit en particulier clarifier ses intentions sur l’éventuel envoi d’instructeurs militaires en Ukraine.

Le 7 juin, Biden doit prononcer un discours à la Pointe du Hoc, toujours en Normandie, « sur l’importance de défendre la liberté et la démocratie », selon la Maison Blanche. Il entend intensifier ce message en vue du nouveau scrutin présidentiel de novembre.

Reçu samedi à Paris, Biden sera accueilli à l’Arc de Triomphe, avant des entretiens et un banquet à l’Elysée avec Macron pour sa première visite d’État en France.

« Alors que 80 ans après la Libération de l’Europe la guerre est de retour sur le continent, les deux présidents évoqueront le soutien sans faille et dans la durée à apporter à l’Ukraine », a précisé la présidence française.

« Cette coordination étroite sur les crises internationales aura vocation à préparer les prochaines échéances internationales, notamment le sommet du G7″, mi-juin en Italie, et celui de l’Otan », en juillet à Washington, a ajouté cette source.

Le président français Emmanuel Macron passant en revue les troupes françaises au garde-à-vous lors d’une cérémonie commémorant les parachutistes SAS et les Forces françaises libres morts en Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre des commémorations du D-Day marquant le 80e anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie pendant la Seconde Guerre mondiale, au mémorial SAS (Special Air Service) de La Gree mill, à Plumelec, dans l’ouest de la France, le 5 juin 2024. (Crédit : Benoit Tessier/Pool/AFP)

« Capitale des ruines »

Macron s’est aussi rendu mercredi après-midi à Saint-Lô, en Normandie, pour un discours sur les victimes civiles des bombardements alliés. « Capitale des ruines », selon l’expression du dramaturge irlandais Samuel Beckett, la ville a été détruite à 90 % dans la nuit du 6 au 7 juin. Au total, ces bombardements alliés ont fait de 50 000 à 70 000 victimes civiles.

Mercredi soir enfin, toujours en Normandie, il rendra hommage aux détenus de la prison de Caen, principalement des résistants, fusillés par les Allemands lors du Débarquement.

Avant les élections européennes, qui se tiendront dimanche en France et s’annoncent mauvaises pour son camp, le président français a décidé d’étirer cette année les commémorations sur trois jours, jusqu’à vendredi.

L’équipe de voltige aérienne de la Royal Air Force (RAF) britannique, les « Red Arrows », effectuant un défilé aérien au-dessus de l’événement commémoratif national du Royaume-Uni pour marquer le 80e anniversaire du Débarquement amphibie des Alliés en France en 1944, à Southsea Common, dans le sud de l’Angleterre, le 5 juin 2024. (Crédit : Henry Nicholls/AFP)

En campagne pour sa réélection, Biden espère de son côté profiter de cette visite en France pour se démarquer de son rival Donald Trump, empêtré dans ses déboires judiciaires.

Après une visite jeudi au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, en Normandie, il doit aussi déposer dimanche une gerbe au cimetière américain du Bois Belleau, dans l’Aisne, en hommage aux soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.