Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Jonathan Pollard : « Huwara doit être détruit » sans tuer ses habitants

L'ex-espion et ex-analyste au sein de la marine américaine a estimé que les ennemis d'Israël "ne comprennent que les représailles décisives"

L'ancien espion israélien Jonathan Pollard s'exprime devbant les caméras de la chaîne Kan lors d'un service à Jérusalem en mémoire de deux frères qui ont été tués dans un attentat terroriste, le 5 mars 2023. (Capture d'écran Kan/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
L'ancien espion israélien Jonathan Pollard s'exprime devbant les caméras de la chaîne Kan lors d'un service à Jérusalem en mémoire de deux frères qui ont été tués dans un attentat terroriste, le 5 mars 2023. (Capture d'écran Kan/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

L’ancien espion israélien Jonathan Pollard a déclaré, dimanche, qu’Israël devait détruire la ville palestinienne de Huwara, en Cisjordanie, en réponse à l’attentat terroriste qui avait coûté la vie, il y a une semaine, à deux jeunes Israéliens, des frères – mais sans tuer qui que ce soit.

« Il revient aujourd’hui au gouvernement de regagner une crédibilité non seulement auprès de la population, mais aussi auprès de nos ennemis – ce qui signifie, malheureusement pour certains, que la ville de Huwara doit être détruite », a déclaré Pollard à la chaîne Kan à l’occasion d’un service en mémoire de Hallel Yaniv, 21 ans, et de Yagel Yaniv,19 ans, à Jérusalem.

« Ces tombes témoignent de la mort de deux jeunes hommes merveilleux. La destruction de Huwara marquera la naissance de la reconquête de notre terre », a-t-il ajouté.

Quelques heures après l’attentat à l’arme à feu commis par un terroriste palestinien qui avait coûté la vie aux deux frères, il y a une semaine, des dizaines de partisans du mouvement pro-implantation ont saccagé Huwara et dans les autres villes avoisinantes, incendié habitations et voitures. Un Palestinien était mort lors de ces émeutes qui avaient entraîné plusieurs blessés graves, des émeutes que le général de l’armée en charge du secteur devait qualifier de « pogrom ».

Le ministre des Finances avait aussi déclaré, mercredi dernier, que l’État devait « anéantir » Huwara, avant de rétropédaler samedi en évoquant un « dérapage verbal » entraîné par « un torrent d’émotion ». Ces paroles avaient suscité l’indignation à l’international et elles ont remis en doute le déplacement prévu du ministre aux États-Unis, la semaine prochaine.

Pollard s’était installé avec feu son épouse, Esther, en Israël au mois de décembre 2020 après avoir purgé une peine de 30 ans dans une prison américaine pour espionnage, suivie par une peine de cinq ans de libération conditionnelle.

Voitures brûlées par des résidents d’implantations lors d’émeutes à Huwara, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 27 février 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Avant les dernières élections, Pollard aurait été sollicité par le parti d’extrême-droite Otzma Yehudit qui lui aurait demandé de rejoindre la liste électorale de la faction – une offre que l’ancien espion aurait refusée dans la mesure où il ne souhaitait pas s’impliquer en politique. Il avait expliqué aux médias, à ce moment-là, « avoir suffisamment souffert ».

Il a confié dimanche à Kan qu’il pensait que « nos ennemis ne comprennent que les représailles décisives », ce qui nécessiterait la destruction du village.

« Personne ne devra mourir, Dieu nous en préserve, mais ce village de la haine qui a fêté la mort de ces deux hommes et qui a caché les terroristes qui les ont assassinés doivent être punis », a-t-il déclaré, ajoutant que « certains disent qu’il s’agit d’une sanction collective. Eh bien, je suis désolé mais les meurtriers ont agi au nom d’un peuple et au nom d’un gouvernement ».

Alors qu’il lui était demandé s’il faisait confiance au gouvernement, Pollard a répondu : « Après ce que j’ai vécu, vous plaisantez ? Savez-vous à qui vous posez cette question ? Faire confiance à un gouvernement ? Non. J’ai confiance dans le peuple, j’ai confiance dans la Terre et j’ai confiance en Dieu. »

« J’ai déjà appris une leçon terrible dans ce domaine », a-t-il ajouté.

Lorsqu’il était analyste des renseignements au centre de lutte antiterroriste de la marine américaine, Pollard avait transmis des milliers de documents secrets américains à Israël, tendant les relations entre les deux alliés proches.

Il avait été arrêté en 1985, reconnu coupable d’espionnage et condamné à la prison à vie deux ans plus tard, même s’il avait plaidé coupable dans le cadre d’un accord qui, selon ses avocats, aurait dû entraîner une sentence plus légère.

Il avait finalement été libéré en 2015 mais il avait été dans l’obligation de rester aux États-Unis conformément aux règles des libérations conditionnelles. Il lui avait été interdit de voyager en Israël.

Pendant plusieurs années, il avait été soumis à un couvre-feu, il avait dû porter un bracelet électronique et il lui avait été interdit de travailler pour une entreprise dont le système informatique n’était pas doté du logiciel de contrôle du gouvernement américain. Il lui avait été par ailleurs interdit de se rendre à l’étranger.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.