Khamenei : Washington est l’ennemi principal, le « régime sioniste » en deuxième position
Rechercher

Khamenei : Washington est l’ennemi principal, le « régime sioniste » en deuxième position

Lors de sa rencontre avec le chef du Jihad islamique palestinien, le guide suprême iranien a déclaré que "défendre la Palestine" c’est "défendre l’islam"

Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei rencontre une délégation du Jihad islamique palestinien à Téhéran, le 1er mai 2016. (Crédit : Twitter/Ali Khamenei)
Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei rencontre une délégation du Jihad islamique palestinien à Téhéran, le 1er mai 2016. (Crédit : Twitter/Ali Khamenei)

Le Guide suprême iranien Ayatollah Ali Khamenei a déclaré dimanche que les Etats-Unis est le principal ennemi du Moyen Orient, avec le « régime sioniste » en deuxième position.

S’exprimant lors d’une rencontre à Téhéran dimanche avec le chef du Jihad islamique palestinien (JIP), Ramadan Adbullah, Khamenei a déclaré qu’en observant l’agitation dans la région d’un point de vue global, on pouvait clairement voir que les Etats-Unis en étaient les responsables, avec Israël responsable juste derrière. Le JIP est une organisation islamiste terroriste.

Dans des commentaires sur des sites internets iraniens, dont certains ont ensuite été postés sur la page Twitter de Khamenei, le dirigeant iranien a lancé une série de remarques anti-Etats-Unis et anti-Israël.

Khamenei, a déclaré l’agence iranienne d’information Mehr, « a réaffirmé qu’avec cette perspective dans les questions régionales, l’Iran perçoit les Etats-Unis comme l’ennemi principal et le régime sioniste juste derrière.

Il a pointé les sanctions sans précédent et extensives des Etats-Unis et de leurs partenaires contre les responsables islamiques au cours de récentes années et a défini leur objectif comme une tentative de décourager l’Iran de continuer sur cette voie ; « mais ils ont échoué à obtenir leurs objectifs et échoueront dans le futur également ».

La tension continue au Moyen Orient, a affirmé Khamenei, est dans la continuité de la « guerre » menée contre l’Iran par les gouvernements occidentaux conduits par les Etats-Unis depuis la Révolution islamique en 1979 « et la question palestinienne est fondamentale », a tweeté Khamenei.

Le Guide suprême iranien a déclaré que l’Iran soutenait le président syrien Bashar Assad en difficulté « parce que ceux qui se tiennent contre la Syrie sont, en fait, des ennemis aux principes centraux de l’islam et servent les intérêts des Etats-Unis et du régime sioniste ».

Dans une autre critique contre les Etats-Unis, le Guide suprême iranien a déclaré qu’un « front arrogant » a essayé de présenter l’agitation dans la région comme un jeu de pouvoir entre chiites et sunites mais cette « confrontation est un complot colonialiste américain ».

Le Guide suprême a encore déclaré que « défendre la Palestine » était un devoir iranien qui symbolisait aussi « défendre l’Islam » et a promis de continuer à soutenir la cause palestinienne.

« Dès le départ, la République islamique d’Iran a considéré le soutien de la Palestine comme son devoir, elle continuera encore à remplir son devoir dans le futur », a tweeté Khamenei.

Khamenei a également félicité le groupe terroriste du Hezbollah, dont les forces combattent à côté de l’armée d’Assad dans la Syrie voisine, déclarant qu’Israël était certainement « plus effrayé du Hezbollah que par le passé ».

De son côté, Abdullah a remercié Khamenei du soutien de l’Iran pour la « résistance palestinienne » et a félicité le guide iranien pour le 31e anniversaire de la Révolution islamique, qui a été célébré en février.

Khamenei et Abdullah s’étaient rencontré la dernière fois il y a deux ans, plusieurs mois après la fin de la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas et d’autres groupes terroristes basés à Gaza. Le PIJ a publiquement remercié l’Iran pour son soutien lors de la guerre.

Les Etats-Unis et l’Iran sont en marche pour mettre en place un accord historique sur le nucléaire signé l’année dernière entre Téhéran et les puissances mondiales P5+1 dirigées par les Etats-Unis qui soulegerait les sanctions imposées sur l’Iran en échange d’un arrêt de son programme nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...