Yoav Kisch puni pour avoir refusé de voter la loi sur la conscription
Rechercher

Yoav Kisch puni pour avoir refusé de voter la loi sur la conscription

L'ancien pilote de combat et député au Likud devrait perdre la présidence de la commission des Affaires internes

Le député Yoav Kisch (Likud), président de la commission des Affaires internes de la Knesset, le 29 janvier 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le député Yoav Kisch (Likud), président de la commission des Affaires internes de la Knesset, le 29 janvier 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le parti du Likud au pouvoir devrait punir l’un de ses membres en le limogeant de son poste de président de l’influente commission des Affaires internes de la Knesset après que ce dernier a refusé de voter en faveur d’un projet de loi politiquement vital mais controversé, mardi.

Le député Yoav Kisch, ancien pilote de l’armée de l’air, est farouchement opposé à la législation présentée par les ultra-orthodoxes qui exempterait automatiquement tous les étudiants haredim en séminaire religieux du service militaire obligatoire.

Sous les termes d’un accord trouvé mardi pour éviter la tenue d’élections anticipées, les partis de la coalition ont voté en faveur du projet de loi lors d’un vote préliminaire à la Knesset. Le texte est dorénavant gelé jusqu’au retour des députés de congé, à la mi-avril. La mesure fusionnera alors avec un texte parrainé par le gouvernement et élaboré avec le ministère de la Défense.

Kisch, conscient de ces détails, s’est abstenu après avoir attendu que le texte remporte 59 voix en sa faveur (contre 38 contre), ce qui garantissait qu’il passerait son vote préliminaire.

Mais même ainsi, en s’abstenant, il a rompu la discipline du parti et a laissé le Likud dans l’incapacité de livrer le nombre de votes promis aux autres partenaires de la coalition.

Selon le site d’informations Walla, Kisch a rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu avant le vote et l’a informé qu’il s’abstiendrait ou voterait contre le texte de loi. Il aurait été averti à ce moment-là qu’il risquait de perdre la présidence de sa commission.

Kisch n’est à la tête de la commission que depuis quelques semaines, le député du Likud David Amsalem ayant quitté la fonction pour remplacer David Bitan en tant que chef de la coalition. Avant cela, Kisch était président de la commission de la Chambre. Si Kisch reprendra l’un de ses postes précédents reste pour le moment indéterminé.

Yehuda Glick, du Likud, a également échoué à voter pour la mesure, mais a informé le président de la Knesset Yuli Edelstein que son bouton de vote avait connu une panne, demandant à ce que sa voix soit marquée en faveur du texte.

Le projet de loi a été adopté grâce à plusieurs législateurs de l’opposition qui se sont absentés de la séance plénière, notamment les 13 députés de la liste arabe unie, qui avaient passé un accord avec les partisans ultra-orthodoxes de la loi sur le service militaire spécifiant qu’ils quitteraient la plénière pour le vote en échange de la promesse qu’une proposition appuyée par les haredim et visant à réduire au silence l’appel à la mosquée des muezzins à certaines heures serait gelée jusqu’au terme de la 20ème Knesset actuelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...