Rechercher

Korniychuk soutient la requête de la Haute Cour d’annuler le plafonnage des réfugiés

L'appel soutient que la politique actuelle viole les accords bilatéraux et les traités internationaux ; Shaked continue de défendre sa politique sur les réfugiés

Des réfugiés ukrainiens embarquent à bord de l'avion à destination d'Israël, à l'aéroport Iasi en Roumanie, le 3 mars 2022. (Crédit : Times of Israel)
Des réfugiés ukrainiens embarquent à bord de l'avion à destination d'Israël, à l'aéroport Iasi en Roumanie, le 3 mars 2022. (Crédit : Times of Israel)

Samedi, l’ambassade d’Ukraine en Israël a déclaré qu’elle soutenait un recours devant la Haute Cour de justice contre les limitations imposées par Israël aux réfugiés ukrainiens.

L’appel fait valoir que le plafond imposé par le gouvernement aux entrées de réfugiés viole les accords internationaux entre les nations ainsi que les conventions internationales auxquelles Israël a souscrit, et n’a pas été imposé avec l’autorité appropriée.

L’ambassade a fait appel à l’avocat israélien Tomer Warsha pour porter plainte. Le cabinet d’avocats de Warsha a appelé la Haute Cour à émettre immédiatement une injonction bloquant les nouvelles politiques et obligeant le gouvernement à autoriser l’entrée d’Ukrainiens.

La lettre de l’ambassade à cet effet, qui a été signée par l’ambassadeur Yevgen Korniychuk, a été largement diffusée dans les médias israéliens, bien que l’ambassade ait par la suite nié officiellement « avoir fait appel devant le tribunal israélien ». L’ambassade a toutefois déclaré qu’elle « soutenait toujours le cœur de l’appel ». On ignore si la lettre de l’ambassadeur a été officiellement soumise au tribunal.

La lettre indiquait que les appels de l’ambassade aux autorités israéliennes avaient été « ignorés et laissés sans réponse », et que l’ambassadeur s’était tourné vers des moyens légaux en raison de « l’épuisement des possibilités diplomatiques ».

Selon un accord préalable d’exemption de visa entre Israël et l’Ukraine, les Ukrainiens peuvent visiter Israël jusqu’à trois mois sans avoir besoin d’un permis. Cependant, le gouvernement israélien a suspendu cet accord depuis que la Russie a envahi l’Ukraine et que les réfugiés ont commencé à affluer hors du pays.

Shaked a déclaré que le pays autoriserait quelque 20 000 Ukrainiens résidant illégalement dans le pays ou munis de visas de tourisme avant l’invasion à y rester, tout en accordant des permis à 5 000 autres réfugiés non juifs fuyant la guerre. Tous les Ukrainiens juifs sont autorisés à entrer dans le pays et bénéficient de la citoyenneté israléienne en vertu de la Loi du retour.

Shaked a déclaré samedi soir que le plafond de 5 000 réfugiés était presque atteint.

Les critiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, ont qualifié cette politique de terriblement insuffisante.

Environ 200 réfugiés ukrainiens ont été refoulés à leur arrivée à l’aéroport international Ben Gurion d’Israël, a rapporté la Douzième Chaîne vendredi. Les autorités ont depuis déplacé les personnes dont l’entrée n’a pas encore été autorisée vers des hôtels.

L’ambassadeur en Ukraine en Israël Yevgen Korniychuk, lors d’une conférence de presse sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine à Tel Aviv, le 11 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni‎‏/Flash90)

Warsha a déclaré que la décision de Shaked violait les accords bilatéraux entre les pays et que la ministre n’était pas autorisée à prendre de telles mesures de son propre chef – cela nécessitait une décision du cabinet ou au moins des délibérations de la Knesset.

Dans une lettre adressée au tribunal, le cabinet d’avocats de Warsha a également allégué que cette décision violait les conventions internationales sur les réfugiés.

Warsha a déclaré à la Douzième chaîne que Shaked n’était pas autorisé à imposer la limite sans que la question soit discutée par le gouvernement et/ou la Knesset, et qu’il était convaincu que le tribunal « rétablira le bon ordre ».

Dans une interview accordée à la Treizième chaîne, Shaked a déclaré que la formulation de la politique d’immigration relevait de son « autorité bien définie ».

Pressée davantage sur le rôle de Lapid, Shaked a déclaré qu’ils ont formulé ensemble la politique qu’elle a annoncée mardi.

« Nous avons élaboré cette proposition ensemble », a-t-elle déclaré.

Korniychuk a déclaré vendredi qu’Israël ne fait pas assez pour soutenir l’Ukraine en terme d’aide défensive, d’accueil des réfugiés et en n’adoptant pas une position claire contre la Russie, a déclaré vendredi l’envoyé ukrainien en Israël Yevgen Korniychuk, accusant Israël d’avoir « peur » de Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky « ne comprend pas » le refus d’Israël de fournir à l’Ukraine des équipements défensifs, tels que des casques et des gilets pare-balles, a déclaré Korniychuk lors d’un briefing avec des journalistes.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adresse aux journalistes à Kiev, le 12 mars 2022. (Crédit : Bureau de presse présidentiel ukrainien)

« Moi, en tant qu’ambassadeur, je comprends la position d’Israël, mais pas notre président », a déclaré Korniychuk au Centre culturel de son ambassade à Tel Aviv.

La Russie a « quelques avions et des systèmes anti-missiles en Syrie… et vous avez peur », a décrié Korniychuk. « Et en même temps, permettez-moi de vous rappeler que les États baltes ont une frontière commune avec la Fédération de Russie. Et ils s’en moquent, eux. Ils apportent tout ce qu’ils peuvent à l’Ukraine, ils n’ont pas peur », faisant référence aux pays de l’OTAN qui fournissent à l’Ukraine des armes pour résister à l’invasion.

Israël a fourni une aide humanitaire à l’Ukraine, notamment 100 tonnes d’équipements grand froid et médicaux qui ont été acheminés par avion depuis l’aéroport Ben Gurion la semaine dernière.

Cependant, Israël  marche sur une corde raide dans sa politique à l’égard de l’Ukraine, affirmant son soutien à l’Ukraine tout en s’efforçant de maintenir de bonnes relations avec la Russie, qui a une présence militaire en Syrie, et négociant le retour de l’Iran à l’accord nucléaire.

Shaked a défendu sa politique sur les réfugiés vendredi, alors que des dizaines de personnes ont manifesté devant l’aéroport avec des pancartes indiquant « un Juif n’expulse pas un réfugié ».

« Contrairement aux critiques, la grande majorité de ceux qui sont venus en Israël ont été autorisés à entrer et à rester ici jusqu’à ce que [la guerre] passe », a écrit Shaked dans une publication Facebook.

« Dans le même temps, toute personne sensée comprend que le petit État-nation du peuple juif ne peut se substituer aux différents pays européens, y compris les voisins de l’Ukraine, qui ont généreusement ouvert leurs frontières [aux réfugiés] », a-t-elle déclaré.

Plus de 2 millions d’Ukrainiens ont déjà fui la guerre, la majorité se rendant en Pologne voisine. Des millions d’autres sont déplacés à l’intérieur du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...