La banque Mizrahi annonce sa fusion avec la banque Igoud
Rechercher

La banque Mizrahi annonce sa fusion avec la banque Igoud

Les employés de la banque Igoud ont entamé une grève pour protester contre cette fusion, qui doit encore être approuvée par l'autorité anti-monopole

Une succursale de la banque Mizrachi-Tefahot, qui a annoncé sa fusion avec la banque Igoud le 28 novembre 2017. (Capture d'écran Youtube)
Une succursale de la banque Mizrachi-Tefahot, qui a annoncé sa fusion avec la banque Igoud le 28 novembre 2017. (Capture d'écran Youtube)

La quatrième banque d’Israël, Mizrahi-Tefahot a annoncé mardi avoir signé un accord de fusion avec la banque Igoud (Union Bank), la sixième banque du pays, pour 1,4 milliard de shekels.

Les 1 200 employés de la banque Igoud ont réagi en faisant grève depuis 10 heures mardi matin, et en manifestant devant les bureaux de la société d’immobilier Melisron, à Herzliya, qui est contrôlée par le groupe Ofer.

La famille Ofer, avec la famille Wertheim, est l’actionnaire majoritaire de la banque Mizrahi.

L’autorité anti-monople doit désormais décider si elle approuve la fusion, qui aurait déjà remporté le soutien de Hedva Bar, l’inspection des banques.

Mizrahi-Tefahot est l’organisme prêteur le plus important, et son chiffre d’affaires a été évalué à 67,89 milliards de dollars à la fin du mois de septembre, selon le site de la banque. Elle compte 185 succursales, dont 46 branches de sa filiale Bank Yahav, au service des employés du secteur public et des fonctionnaires.

De son coté, la banque Igoud compte plus de 30 succursales.

Mizrahi est intéressé par l’acquisition de deux tiers des employés de la banque Igoud et un tiers des employés du siège de la banque, a indiqué le quotidien économique The Marker. Cela reviendra à licencier entre 400 et 500 employés.

La banque rachètera également toutes les actions privées et publiques de la banque Igoud, et paiera les propriétaires avec ses propres parts.

Un communiqué de la commission des employés de la banque Igoud affirme que « cette fusion est néfaste pour les employés, et néfaste pour le public en général, et ne sert que les intérêts du plus grand groupe de requins du marché, qui contrôle l’argent du public. Nous informerons le groupe Ofer que nous ne laisserons pas 1 200 employés être renvoyés chez eux ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...